Skip to content

Chronique d’une mort annoncée

1 novembre 2013

CSPAlors que c’était d’actualité, j’avais râlé très fort contre ceux qui se réfugient derrière la loi pour ne plus avoir ni à réfléchir, ni à prendre parti, ni à se poser des questions en conscience : c’était contre ces médecins qui utilisaient la loi pour laisser mourir de faim et de soif un homme  qui ne pouvait plus manger seul ou boire seul.

Je n’approuve pas l’euthanasie mais l’objet de mon ire d’alors était surtout contre la malhonnêteté de ces médecins qui torturent la logique et la loi pour se débarrasser d’un problème. Vous vous souvenez qu’en référé, le tribunal administratif avait ordonné d’abreuver et de nourrir de nouveau Vincent Lambert.

C’était en mai. Vincent Lambert continue d’emmerder tout l’hôpital, voire sa famille est toujours vivant. Du coup, il faut de nouveau trouver le moyen de le tuer résoudre ce problème.

Je crains que ce ne soit qu’une question de temps.

En revanche, ce que je veux dénoncer aujourd’hui, c’est la manipulation intellectuelle et médiatique de certains qui commence. D’abord, selon les organes de presse,  soit Vincent Lambert n’a plus de « vraie » conscience, soit il est en mesure de manifester sa volonté de mourir ?!?

Je ne crois pas que le journal Libération milite contre l’euthanasie. D’ailleurs, pour justifier de  nouveau la mise à mort de Vincent Lambert, Libération utilise de grosses ficelles :

  • les parents de Vincent qui se sont opposés à la décision de l’hôpital de tuer leur fils habitent à des kilomètres de l’hôpital (sous-entendu : ils ne savent pas de quoi ils parlent, eux ne voient pas leur fils souffrir, contrairement au reste de la famille)
  • d’ailleurs sa mère est une catho intégriste (sous-entendu : son opposition est juste idéologique et non pas inspirée par l’intérêt de son fils)
  • le médecin partisan de la mise à mort de Vincent est  1 – catholique, 2 – un militant du parti de Christine Boutin (sous entendu : c’est quand même un vrai catho bien réac)
  • il est tellement réac qu’il est contre l’euthanasie ACTIVE et il est même opposé au mariage pour tous, c’est dire ! J’oubliais, il est aussi « meurtri par les 250.000 avortements » annuels. Un vrai réac donc.
  • eh bien, si même ce médecin réac est partisan de la mort de Vincent, alors il n’y a aucun doute à avoir…. CQFD.

A part cela, ce médecin aligne les méconnaissances, les stupidités et les contradictions :

«Je suis né grand prématuré, on ne m’a baptisé qu’une semaine après, c’est donc que ce n’était pas gagné que je vive.

Non, Docteur, le baptême n’est pas fait pour les enfants dont on pense qu’ils vont survivre ! Le danger de mort d’un enfant justifie de plus fort le baptême même en dehors d’une église, même par un non prêtre !

«Aucune loi, aucune religion ne défend le principe de souffrir.

Ah bon ? Le Christ n’a-t-il pas accepté de souffrir pour NOUS soyons sauvés ? N’a-t-il pas invité les disciples à le suivre en prenant à leur tour leur croix ? (cf. Mt 10, 38).

Et d’ailleurs, hier, voici ce que twittait le pape François :

Twit du pape François

A priori donc, un catholique qui ne connait pas bien sa religion, ou ce qui arrive souvent aujourd’hui, qui la transforme en un prétendu humanisme.

Sur sa propre mort, voici ce qu’il se souhaite :

«Surtout ne pas mourir d’un accident ou d’AVC. Je veux avoir le temps de partir. La mauvaise mort, pour moi, ce serait de mourir brutalement. J’aurais le sentiment que l’on m’a volé ma fin de vie. Or, c’est le moment où l’on est peut-être le plus vrai.»

C’est pourtant ce qu’il veut faire, voler la fin de vie de Vincent !

Ainsi pour justifier le bien fondé de la future mise à mort de Vincent, le catholique choisi est un bon catho bien réac mais qui soit ne connait pas sa religion, soit ment délibérément.

L’article n’est en outre pas ennemi de mensonges : selon ce papier, la loi Leonetti sur la fin de vie permettrait d’arrêter tous les traitements, dont l’alimentation et l’hydratation ?

C’est faux !

C’est doublement faux !

La loi ne parle que de « traitements » et lorsque l’arrêt des traitements est décidé, la loi Leonetti ajoute que le médecin « sauvegarde la dignité du mourant et assure la qualité de sa fin de vie » en dispensant des soins palliatifs.

L’alimentation et l’hydratation ne sont pas des traitements médicaux, ce sont des besoins primaires pour assurer la vie. Les retirer, c’est condamner à mort à coup sûr.

Faire mourir quelqu’un en le privant d’alimentation et d’eau ne sont pas des soins palliatifs ! Ce n’est pas non plus un moyen de sauvegarder la dignité du mourant et ce n’est pas assurer la qualité de la fin de sa vie !

Alors, j’ai trois conclusions :

1 – si la mort de Vincent est à ce point évidente, pourquoi tricher et mentir ainsi ?

2 – si ce médecin est à ce point convaincu qu’ «Il faut arrêter», alors qu’il le tue ! mais proprement, rapidement et sans douleur quitte à la priver de la fin de sa vie !

3 – En ce jour de Toussaint, prions pour Vincent : que la vie qui est la sienne depuis 5 ans, que celle qui lui reste à vivre lui permette de devenir saint.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :