Skip to content

L’homosexualité innée, une fausse bonne nouvelle pour les homosexuels ?

5 février 2010

Le docteur BALTHAZART, chercheur et chargé de cours à l’université de Liège a publié hier un livre intitulé Biologie de l’homosexualité. On naît homosexuel, on ne choisit pas de l’être dans lequel il synthétise pour le grand public l’état actuel des recherches et de ses propres conclusions selon lesquels la thèse de l’homosexualité innée est scientifiquement aujourd’hui la plus plausible.

Il explique que des études scientifiques suggèrent que les homosexuels auraient été exposés durant leur vie embryonnaire à des concentrations atypiques d’hormones, trop d’androgènes pour la femme et inversement pour l’homme, durant une phase précise du développement de l’embryon et que d’ailleurs, en laboratoire on peut rajouter, lors d’une phase précise du développement, de la testostérone dans les embryons femelles ou bloquer l’action de la testostérone dans les embryons mâles et qu’à l’âge adulte on retrouvera des caractéristiques comportementales du sexe opposé bien que les structures morphologiques et génitales de l’animal n’aient pas été modifiées.

Il n’explique en revanche pas l’origine de ces concentrations atypiques d’hormones chez certains embryons, génétique ou « stress très important subi par la mère » .

Son intention en publiant ce livre est « de rééquilibrer la balance. En dépassant le conflit stupide inné/acquis ou nature/environnement. Car tout est interaction entre les deux. Sur une base scientifique, je voulais aussi démonter les croyances selon lesquelles l’homosexualité serait une maladie, une perversion, une déviance ».

Certains bloggeurs homosexuels belges se sont réjoui de la publication grand public de l’état de ces recherches. Je me demande s’ils ne sont pas allés un peu vite dans leur satisfaction d’avoir enfin la science à leur côté pour lutter contre « l’obscurantisme des instances religieuses » qui « stigmatisent » les homosexuels.

En fait, je ne crois pas que ce soit une avancée pour les homosexuels : il ne me semble pas que la question soit de savoir d’où viennent l’homosexualité et l’hétérosexualité, voire la bisexualité. Innées ou acquises, hétérosexuels et homosexuels ont le sentiment de ne pas avoir le choix dans leurs attirances sexuelles. Toutes et tous, nous avons des préférences : grand(e)s ou petit(e)s, blonds(e) ou brun(e)s, gro(se)s ou maigres, hommes ou femmes, tomates ou salades, chiens ou chats…

Nier ces attirances relève de l’aveuglement ou de l’imbécilité.

La question n’est pas de savoir d’où elles viennent mais de décider quelle attirance est normale et quelle attirance est anormale, et dans la catégorie « anormale », de décider ce qui relève de l’originalité et ce qui relève de la maladie.

Plus le temps passe, plus la médecine s’oriente vers des thérapies embryonnaires et vers des thérapies géniques pour corriger le plus tôt possible des maladies détectées.

Ainsi, selon que l’on décidera qu’un état relève de la maladie, et avec les progrès de la médecine, les traitements possibles seront de plus en plus nombreux, on le traitera. Comme pour pouvoir traiter le plus tôt possible, il faut détecter le plus tôt possible, les recherches vont bientôt essayer de trouver comment repérer les états hormonaux embryonnaires de nature à prévoir la sexualité des enfants à naître. Ce qui est aujourd’hui quotidien pour la trisomie 21 risque donc fort de l’être pour les homosexuels.

Il sera donc certainement un jour possible (je crois que nous pouvons compter sur la recherche américaine pour cela) de détecter des enbryons homosexuels pour les soigner ou les supprimer. Mais soyons sérieux, de même que la recherche médicale se penche essentiellement sur les cas les plus courants (voir les maladies orphelines), elle ne se penche guère sur des solutions de soins quand des solutions de suppression sont possibles.

Aujourd’hui 95 % des embryons trisomiques sont tués avortés.

Comme dans nos civilisations évoluées, pour ce qui est de poursuivre une grossesse d’embryon non « parfait » , la décision dépend uniquement de la mère et comme, motivées des meilleurs intentions du monde, de très nombreuses mères ne voudront pas mettre au monde un enfant qui présente plus de risques que d’autres de n’avoir pas une vie « normale », je me demande si on ne doit pas craindre la disparition quasi totale de l’homosexualité, de même qu’il n’y a quasiment plus de trisomiques.

Edit : je ne veux pas qu’on me reproche de comparer les trisomiques et les homosexuel(le)s. Je ne le fais qu’au regard de mes craintes quant au ressenti de futures mères qui ne souhaitent que le meilleur pour l’enfant qu’elles portent et ne connaissent pas encore.

Publicités
18 commentaires leave one →
  1. 5 février 2010 08:53

    Bref, si l’on veut choquer, on dira que l’homosexualité n’est pas une maladie, c’est un handicap…? Effectivement, on pourrait imaginer que dans la logique actuelle, des parents choisissent de supprimer les embryons homo ou inversement de sélectionner de tels embryons.

    Plus sérieusement, cela rend posera des difficultés pastorales si ce type de théories se vérifiaient. Non pas pour considérer que l’homosexualité est naturelle mais pour savoir quelle vie proposée dans l’Eglise à des personnes qui serait si intimement marquée.

  2. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    5 février 2010 09:32

    Je n’en suis pas certaine : pour l’Eglise, en matière de sexualité, ce qui n’est pas péccamineux, ce sont les relations sexuelles entre conjoints lorsqu’elle manifestent/expriment la communion entre eux. Tout le reste est péché et vous vous souvenez comme moi du tollé médiatique français quand JPII a dit qu’un mari qsui faisait l’amour avec sa femme pour son propre plaisir était adultère.

    Par ailleurs, il faut je crois faire la différence entre appétence et acte. Il y a une différence entre j’ai « envie de » et « je fais ». C’est justement la différence entre la tentation et le péché. Nous portons tous la marque intime du péché originel mais parfois il nous arrive de ne pas pécher. Il y a même des saints…

    De même que je suis choquée que des homosexuels puissent être discriminés en raison de cette homosexualité, je ne crois pas que le fait que l’homosexualité soit génétique ou hormonale retire le caractère péccamineux des relations sexuelles hors conjoints manifestant ainsi la communion entre eux.

  3. Kacimo permalink
    3 mars 2010 22:37

    L’islam, à l’instar des religions abrahamiques, considère l’homosexualité comme étant un péché contre l’ordre établi par Dieu. La charia condamne fortement l’homosexualité dans toutes les écoles juridiques et prescrit la peine de mort comme sanction en cas de pratique. Certains poètes du monde musulman ont pu toutefois célébrer l’homosexualité, comme, par exemple, le poète arabo-persan Aboû Nouwâs (mort en 815 à Bagdad).

    Le Coran condamne l’homosexualité en l’évoquant à huit reprises : 7:78-81, 11:74-83, 15:67-77, 21:74, 26:160-174, 27:54-58, 29:27-35, 54:33-39. À chaque fois, à travers l’histoire du peuple de Loth, qui est prophète et neveu d’Abraham.

    Les gens de son peuple, à cause de leurs pratiques homosexuelles, sont traités de transgresseurs[1], outranciers[2], ignorants[3] par Loth et de criminels[4] par Dieu. Ce peuple ne semble pas avoir été uniquement anéanti par Dieu pour ces pratiques, mais également pour avoir traité leur prophète de menteur.[5]

    La sunna condamne également l’homosexualité, et de plus, prescrit la peine de mort comme sanction, le plus souvent par lapidation[6]. Les imams Malik et Shafii, classent les homosexuels avec les adultérins, qu’ils soient eux-mêmes mariés ou pas. Dans l’islam, seule la sexualité dite « normale » est autorisée, à savoir l’hétérosexualité. Toutes relations sexuelles hors du cadre sacré et divin du mariage hétérosexuel est interdite
    L’homosexualité masculine est un crime dans la plupart des pays à majorité musulmane. Cependant le lesbianisme n’en est un que dans près de la moitié de ces pays. En effet, bien que souvent également réprimée, l’homosexualité féminine est généralement moins mal vue que l’homosexualité masculine dans les pays à tradition musulmane.

  4. Kevin permalink
    28 mars 2010 18:55

    Je crois que si ceci est vraiment une decouverte ….Bravo au chercheur!!! mais en tout cas ceci n’est pas un soutien de la pratique homosexuel.C’est plutot une etape dans la connaissance des origines et bientot du traitement de l’homosexualite…Je suis homosexuel mais je trouve ce caractere ,un joug pour moi dont je voudrais un jour me defaire…Si cela impossible, je me rejouirais de la protection des generations a venir pour qu’un jour l’homosexualite soit un conte..Mais ceci par des methodes outre que l’avortement .

  5. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    28 mars 2010 20:29

    Bonjour et bienvenue.

    En tous cas, j’ai mis les liens pour vous permettre de vérifier et d’approfondir.

    Pour ce qui est de l’avortement comme moyen de traitement, j’espère que notre société fera des progrès et cessera de vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain…

  6. le gritche permalink
    7 mai 2010 13:20

    A propos des craintes eugénistes vis-à-vis de l’homosexualité, je conseille vivement la nouvelle « Cocon » du recueil de science-fiction Radieux de Greg Egan. Je viens hélas de vous la spoiler en partie, mais je suis sur qu’elle vous plaira par son intelligence. L’auteur d’ailleurs est très bon.

  7. Alexjopiter permalink
    23 septembre 2010 11:41

    Kevin,
    Je suis abasourdi de lire tes mots: « Je suis homosexuel mais je trouve ce caractère ,un joug pour moi dont je voudrais un jour me défaire…Si cela impossible, je me réjouirai de la protection des générations a venir pour qu’un jour homosexualité soit un conte… »
    Je ne ferai pas l’apologie de l’homosexualité car elle n’a pas lieu d’être, pas plus que celle de l’hétérosexualité, de la bisexualité ou de tout autre sexualité qui concernent des individus consentants…
    La sexualité est plurielle et naturelle et on la retrouve dans toutes ses variantes dans le règne animal. Je ne vois pas pourquoi il faudrait que l’espèce humaine n’est qu’une seule forme de sexualité à moins d’être dogmatiste ou d’une rigidité psychique…
    Je comprends qu’être homosexuel dans un monde où celui qui est frappé par ce que tu nommes un « joug » n’est pas toujours reconnu comme un égal par ses semblables (autres humains); mais je doute très fortement que la solution soit dans une éradication de cette sexualité qui dérange jusqu’à ceux qui se reconnaissent en elle tant dans les sentiments que dans l’attirance…
    Commençons déjà à nous accepter tels que nous sommes envers et contre tous pour préparer le chemin à ceux qui nous suivrons plus tard… CAR L’HOMOPHOBIE EST AUSSI INSCRITE DANS LE DISCOURS DE NOMBREUX HOMOSEXUELS QUI ONT INTÉGRÉ DES VALEURS DE REJETS ET DE REFOULEMENTS QUI NE SONT PAS LES LEURS, VÉHICULÉES PAR LA FAMILLE ET LA SOCIÉTÉ…
    Je pense que l’homosexualité témoigne justement de la diversité de la nature humaine et que les différences loin d’être des tares doivent être défendues comme des richesses à part entière! Quel serait le monde si tous nous nous ressemblions?
    Je suis homosexuel aussi et cela n’a pas toujours été évident à vivre (encore aujourd’hui) mais je ne demande à personne l’autorisation d’exister: j’existe un point c’est tout! Je ne souhaite plus ressembler à la norme et j’aime ma différence, je m’aime tout simplement au mépris de tous ceux nombreux qui ont voulu que je hais ma nature….Je crois sincèrement que ce discours doit être véhiculée aux générations futures car la socialisation ne devrait pas contraindre l’individu à se renier dans sa nature la plus intime. C’est parce que nos sociétés repoussent toujours plus nos différences que de nombreux jeunes isolés se suicident pour des raisons d’incompatibilité entre leur nature et les attentes familiales et sociétales.
    J’aime les Contes mais je voudrais justement que les histoires d’amour soient plurielles, diverses et s’inscrivent enfin dans la réalité au détriment de la fiction…
    Le grand drame de notre histoire est que certains d’entre-nous acceptent les discriminations et les tolèrent… Je ne suis pas de ceux-là! Je les explique mais ne les excuse nullement.
    Alexandre P., un psychologue , gay mais surtout un citoyen du monde attaché aux valeurs d’égalité et de tolérance…

  8. 7 mars 2011 19:38

    Bonjour,
    ayant connu l’hmosexualité, je rejoins et de loin l’avis de Kevin, et trouve celui d’Alex quasi ridicule.
    Signer « psychologue, gay et citoyen du monde » marque bien l’abîme que je ressens avec les gués.

    Je ne suis pas psychologue, je suis croyant, et français de souche.
    Certains gués me haïssent, je leur donne raison. car à mon sens, l’homosexualité EST un handicap !
    le problème crucial que pose l’homosexualité est le fait qu’il s’agit d’une sexualité sans avenir car non procréatrice. cela signifie qu’elle ne porte pas de fruits, et donc, que pour avoir des gosses les homos doivent magouiller ou bidouiller, en en faisant un, avec la copine lesbienne du coin par exemple. C’est d’une tristesse.
    De plus, le milieu gué ne fait vraiment pas de cadeau, c’est un cercle abominable, centré sur la beauté, la jeunesse, sur du vent ! Ceux qui croient aux valeurs guées sont singulièrement immatures et spirituellement bien faibles.
    J’ai aimé et adoré UN seul homme dans ma vie. Cet amour s’est hissé sur un plan spirituel car on ne se voit plus. Cet homme ne m’a pas aimé, mais m’aurait-il aimé, que ce serait-il passé ?
    J’aurais beaucoup souffert de ne pas pouvoir porter d’enfant, et que nos actes sexuels soient aussi stériles et vains.
    Je pense que cet homme lit mon blog et doit en être assez sidéré.
    Merci à kevin et merci à la blogueuse pour ces articles clairs et excellement écrits.
    LG

  9. KATHEMBO MUSAVULI permalink
    10 avril 2011 14:08

    CEUX QUI S’AIMENT TROUVENT LEURS BON HEURS ENSEMBLE

  10. christophe permalink
    16 décembre 2011 16:12

    vous me choquer avec vos croyances réligieuses, votre volonté de « guérir », votre péché originel et votre français de souche, malheuruesement je suis déçu de lire tout ça et chapeau pour ceux qui sont OUVERT et pas aveuglé par qui que se soit (réligion, vatican etc), chapeau aussi pour Dr Balthazart et QUA LA VRAI AMOUR GAGNE !!!!
    LE SEXE n’est pas mal c’set juste de savoir vivre et prendre le plaisir !!! Malheureux de vous qui vivez dans vos propre mansonges et celle de la société!

  11. Iris permalink
    14 janvier 2013 18:10

    C’est de la blague. Dans les années 60, une bonne centaine d’études plus boîteuses les unes que les autres sont sorties pour prouver l’origine innée de la schizophrénie. Bilan : nada.
    Aujourd’hui, c’est le tour de l’homosexualité. Mêmes cafouillages, mêmes thèses de Dr Folamours de tous poils, et nous aurons le même constat à l’arrivée : Rien de génétique, rien d’inné. Nada.
    Lien sur les toutes dernières études, une par une. Toutes réfutées par la communauté scientifique (en anglais) :
    http://narth.com/main-issues/born-that-way-theory/

    Suite :

    A tous ceux qui disent que l’homosexualité est naturelle « puisqu’on la trouve partout dans la nature », je rappelle que NON.
    Ce qu’on trouve dans la nature, ce sont des ACTES homosexuels.

    Aucun animal, jamais, nulle part, n’a développé d’orientation homosexuelle fixe. Cela n’existe pas et c’est logique : la nature se fondant sur la perpétuation des espèces, l’hétérosexualité est une donnée sine qua non.

    L’homosexualité, en tant qu’orientation sexuelle fixe (qui exclut totalement l’autre sexe) n’a rien de naturel (au sens « issu de la nature »), désolée. C’est pour ça qu’on ne trouvera jamais d’inné là-dedans : l’homosexualité en tant qu’orientation sexuelle n’est pas prévue par la nature. C’est une donne purement culturelle.
    Les pistes de recherche doivent se focaliser sur l’acquis individuel et social pour cesser de patiner dans le vide.
    Lien en français :
    http://narth.com/docs/animalmyth-fr.html

  12. stephb permalink
    7 avril 2013 20:04

    je crois que ceci est totalement des mesonge on est pas née avec ses un choix et le chois detre gay ou lesbienne sa ne change pas rien ses certainement pas une maladies comme les gens pense et a place de dire des chose pas tres gentil sur les choix des gens demander vous cette question!!!: QUEST CE QUE SA VOUS FAIT SI LES GENS SONT HOMOSEXUEL COMME SA CHANGE RIEN A VOTRE VIE!! peut etre vous penser quon va ovus sotter dessus mais non ses pas notre janre premierement arreter de bacher nos choix et regarder et analyser votre propr vie avant de juger les autres et traiter les gens comme que vous vouler vous faire traiter alors pas comme ceic!!!

  13. karim permalink
    22 mai 2013 19:17

    je susi hommosexuel et grace a l’islam et le respect du bon dieu je susi gueri et marié d’une femme que jaime et jai des enfants avant les hommes m’attiraient et toujours je regardai les homme surtout dans plages avec leurs maillot mouillé et je consultai des sites pornogay et surtout musclé donc on peu gueri de l’hommosexualite il suffit juste davoir la volonté et le courage d’voir un psycologue

  14. Stephb permalink
    22 mai 2013 21:26

    Karim honnetement seNEST PAS UNE FUKING MALADIE MENTALE Aallloooo ser not al man pis tu etait normal pis jsuis sure que tu DIt que tu a des enfants et Tes marier Mai’s tu peux avoir tout cela et quand meme être gay et a mon avid yes gay ou bisexual tu veux juste pas ladmettre a cause de la societer et les personne judgmental alors ARRETE DE DIRE QUE SES UNE MALADIE ET WUE LA TER GUERRIE SER NORMAL SER JUSTEA CAUSE DES PREJUGER QUE TU PENSR COMME CELA!!!!!

  15. joe permalink
    6 février 2014 03:04

    homosexualité pas une maladie ? Je pense le contraire car j en souffre comme un cancer, ont le choisis pas, faudrait pas chercher a guérrir les embrillons mais guérirs les gens qui ont souffrent, tout simplement parce que les personnes homosexuels ne peuvent pas faire d enfant et que faire l amour par les voient fécales n est pas normale, alors oui ce n est peut etre pas une maladie mais sa y ressemble

  16. Joel permalink
    22 août 2014 08:16

    Je suis tombé par hasard sur ce site, j’ai voulu apporté mon commentaire au milieu de tous les votres aussi différents soient-ils.

    Je suis homosexuel, je vis avec mon compagnon et j’en suis trés heureux.
    Contrairement aux témoignages que j’ai pu lire, pour ma part je ne changerais rien.
    Je vis mon homosexualité comme une bénédiction, ça m’a tellement appris et tellement forgé.
    Je remercie tous les jours le ciel de me permettre de vivre cette vie là, que je ne changerais pour rien au monde.
    Ma famille, pourtant de tradition catholique, accepte cette situation comme une normalité. Que ce soit au travail ou avec mes amis, il n’y a aucun malaise.
    Je pense qu’avant de vouloir changer sa sexualité, il faut changer son état d’esprit. Vivre sa condition comme une maladie, ne donne pas une bonne image de soi, forcement si on souffre les gens autour de nous voient notre condition comme un fardeau, il faut changer la donne et se laisser vivre avec amour pour soi.
    Personnellement, je suis croyant, et ma foi m’a beaucoup aidée dans mon acceptation, je sais ce que pense les religieux de l’homosexualité pourtant je pense que Dieu aime chacun de ces enfants comme il est.

    Pour finir, vouloir prouver que l’homosexualité et inné ou acquis n’a aucun sens, elle fait parti de la nature humaine, chacun est libre de vivre sa vie comme il l’entend. Personne ne doir se permettre de moraliser tel ou tel comportement. Un grand homme disait « ne juge pas de crainte d’être jugé toi même ».

Trackbacks

  1. Ma défiance des pédés, phoques et autres tantouzes « L'Heureux Dresseur de Torts
  2. Les cathos décomplexés ? surtout des résistants ! | Pourquoi se compliquer la vie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :