Skip to content

De sales cons hypocrites et sans couilles

12 mai 2013

Deux poids deux mesuresHabituellement, je ne suis pas grossière. Mais là, des mots corrects ne sont pas adaptés !

A la faveur de twitter, j’ai découvert l’histoire de Vincent Lambert.

Il s’agit d’un  homme, marié, avec une petite fille,  qui a eu un accident de voiture à 33 ans. Un de ces accidents dont les pouvoirs publics depuis quelque temps, gauche et droite confondues, sont satisfaits puisqu’il réduit les chiffres de la mortalité.

Oui, d’abord maintenu dans un coma artificiel pour les soins immédiats et douloureux, Vincent a été sorti de ce coma provoqué mais il s’est alors trouvé pendant deux ans dans un coma végétatif.

Puis force a été de constater qu’il est sorti de ce coma dit végétatif pour entrer dans un état pauci-relationnel, ce qui correspond chez lui à un état de « conscience minimale plus » où il interagit avec son environnement : Vincent suit des yeux, il réagit aux voix familières, il manifeste ses émotions. Il sourit. Il est allé au mariage d’une de ses sœurs où il a été très communicatif. Il vit, il dort, il se réveille, il rit, il pleure, il ressent. Bref il vit. Mais il est tétraplégique. Il est nourri essentiellement par sonde gastrique car il court le risque d’une fausse route en avalant mais il peut manger et boire par les voies naturelles (mais la sonde gastrique est plus pratique pour le personnel hospitalier.

Il y a un mois, d’accord avec sa femme son équipe médicale soignante traitante a décidé, sur la foi d’une « suspicion » suspicion hein, pas certitude  qu’elle avait que sa qualité de vie serait insuffisante, il convenait de le tuer.  Vous trouverez ici le détail de cette histoire.

Le seul élément positif de cette histoire est que cette « équipe médicale » n’a pas de couilles et au lieu de le tuer franchement a décidé d’interpréter à sa manière la loi Léonetti.

Cette loi votée après la mort de Vincent Humbert prévoit pour les médecins la possibilité d’arrêter les traitements, même en l’absence de situation de maladie en phase terminale pour éviter qu’une « obstination médicale déraisonnable » n’impose d’inutiles souffrances au patient ; c’est ce que l’on appelle le refus de l’ « acharnement thérapeutique », de traitement inutiles, disproportionnés ou qui n’ont d’autre objet que le maintien artificiel de la vie.

Mais voilà, ces médecins couilles molles ont estimé que puisqu’il était nourri et hydraté par sondes, cette alimentation et cette hydratation étaient des traitements et que donc ils pouvaient les arrêter dans le cadre légal.

Enfin pas tout à fait : ils ont arrêté la nourriture et ont limité à 500 ml/jour l’hydratation alors que jusqu’à présent il était hydraté à raison de 3000 ml/jour. Bref il s’agissait de faire mourir de faim et de soif un homme conscient. Et en l’hydratant un peu, en allongeant cette agonie ! Et c’est une agonie douloureuse.

Les parents de Vincent Lambert (son père est médecin) se sont aperçus que leur fils n’était plus nourri et qu’il souffrait de la privation de nourriture et d’eau. Ils ont demandé ce qu’il en était à l’équipe médicale qui a assené pour toute réponse :

on arrête de le nourrir, c’est comme ça

Au passage, bravo pour la compassion de l’équipe médicale !

Mais les parents de Vincent ont décidé de se battre pour sauver la vie de leur fils. Ils ont saisi un avocat qui a su y faire. Devant le tribunal administratif, ce dossier a été plaidé hier et le juge du référé a ordonné à l’hôpital de reprendre son alimentation et de le ramener à son état antérieur. Vous trouverez les arguments juridiques de part et d’autre au lien que j’ai mis plus haut.

caducéeAlors oui ces médecins sont des ordures, des lâches. De deux choses l’une, soit ils estiment que cette vie ne vaut pas d’être vécue et ils  tuent leur « patient », soit ils ne le tuent pas mais alors ils le font vivre.

Mais le faire mourir à petit feu, en sachant que ce sera long pour lui, que ce sera d’autant plus long qu’ils n’ont même pas eu le cran de le priver d’eau, c’est lâche, ignoble, c’est de la torture. Mais bon, ils respectent la loi Léonetti en considérant que la nourriture par sonde est un traitement ! Alors qu’il pouvait être nourri normalement ! Mais voilà ils ont mis en place la « procédure collégiale » prévue par la loi. Mais ils n’ont pas demandé l’avis de la famille : ils se sont satisfaits, collégialement, de l’avis de l’épouse à qui ils ont présenté la situation de manière contraignante : « il est consolidé, son état ne s’améliorera pas, ce sera toujours comme ça ».

Et l’intérêt de la procédure collégiale, c’est qu’en plus cela dilue leur responsabilité individuelle ! Aucun des médecins n’a été seul à prendre cette décision ignoble. Chacun peut se regarder dans le miroir le matin en se rasant et se dire qu’ils étaient tous d’accord.

Des lâches, vous dis-je ! Une bande de lâches.

Ce post est pour vous faire part de ma colère et de ma peur : comment pouvons-nous faire confiance aux médecins ? Réunis en bande collégialement, ils sont plus nombreux à pouvoir constater que leur vie est compliquée : déjà ils nourrissaient pas sonde Vincent parce que c’était plus facile que le nourrir normalement, le garder à l’hôpital était compliqué. Et en le faisant mourir à petit feu, en interprétant la loi Léonetti comme ça les arrangeait, ils ne risquaient rien judiciairement !

Des lâches, des ordures. Même pas capables d’assumer leur flemme. Et surtout, pour ne pas risquer le moindre ennui avec la justice, faire mourir quelqu’un  qui ne peut pas se défendre en ne le nourrissant pas et en le déshydratant lentement, c’est quand même mieux que d’assumer sa décision !

La mort de Vincent leur facilitait leur vie à eux !   Ils profitent de leur autorité, de leurs connaissances pour impressionner les familles. Ceux-là se sont bien gardés de parler aux parents de Vincent, car le père était médecin et pouvait discuter avec eux !

C’est une honte. Ce sont des lâches. Ce sont des tortionnaires.

En revanche, bravo au confrère.

BRAVO AU JUGE ADMINISTRATIF !

Edit 1 : ce post n’a pas pour objectif de démarrer un débat sur l’euthanasie, juste de vous faire part de ma colère contre ces médecins tricheurs.

Edit 2 : j’ai écrit ce post en écoutant le témoignage du confrère, avocat de la famille qui voulait le garder en vie et qui racontait donc les pièces du dossier médical.

Publicités
7 commentaires leave one →
  1. 12 mai 2013 12:30

    Merci de cette info.
    Des médecins sont effectivement indignes d’exercer.

  2. 16 mai 2013 17:51

    hello, je voulais à te remercier pour la pertinence des articles de ton blog ! J’entretient moi aussi un blog depuis peu et j’espère pouvoir faire aussi bien 🙂 A bientôt, ZAK

  3. sam permalink
    16 mai 2013 19:25

    honte a ces medecins du chu de reims. courage a la famille

  4. 17 mai 2013 05:16

    collégialement, ils sont plus nombreux à pouvoir constater que leur vie est compliquée : déjà ils nourrissaient pas sonde Vincent parce que c’était plus facile que le nourrir normalement, le garder à l’hôpital était compliqué. Et en le faisant mourir à petit feu, en interprétant la loi Léonetti comme ça les arrangeait, ils ne risquaient rien judiciairement !

  5. 7 juin 2013 07:05

    Vincent Morel : La loi Leonetti est une très bonne loi qui se suffit à elle même car elle permet de répondre aux difficultés que rencontrent des patients lorsqu’ils sont en fin de vie. L’étude de l’Ined montre bien l’importance de cette loi car dans près d’une situation sur deux, la loi Leonetti est mise en œuvre en France pour accompagner des personnes qui décèdent. L’avantage de cette loi, c’est qu’elle donne deux repères fondamentaux : le refus de l’acharnement thérapeutique et l’interdiction pour un médecin de provoquer la mort. Entre ces deux curseurs, les médecins sont capables de trouver des solutions pour accompagner les patients qui sont en fin de vie et s’assurer qu’ils ne souffrent pas.

  6. 18 octobre 2013 07:07

    Comble: le juge reçoit une lettre pour une demande de 2000€ d’un plaignant qui « n’a pas les couilles » d’affronter son adversaire (femme)

Trackbacks

  1. Chronique d’une mort annoncée | Pourquoi se compliquer la vie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :