Skip to content

La démocratie, tarte à la crème indigeste

11 décembre 2010

Je suis modérément démocrate. C’est une litote et je ne suis même pas certaine que Churchill aujourd’hui, continuerait à affirmer que c’est le moins mauvais des systèmes politiques.

Et j’ai énormément de raisons pour cela. En voici quelques unes :

  1. Par (mauvais caractère) esprit de contradiction : je suis viscéralement opposée à toute pensée dominante. Et les quelques connaissances que j’ai de l’histoire me convainquent que j’ai raison. A une époque, il était unaniment admis que l’esclavage était juste. Les endettés, les vaincus payaient légitimement leur ratage de leur personne. A une époque, fort longue d’ailleurs, il était unaniment admis que les femmes, les indiens d’amérique du sud, et des tas d’autres n’avaient pas d’âme.  Et qu’on ne vienne pas me dire que la science nous évitera pour l’avenir des idées toutes faites de temps arriérés. La science fait tous les jours des découvertes, ce qui signifie qu’elle doit revoir ses positions tous les jours et que ce nous croyons dur comme science aujourd’hui fera rigoler ou s’apitoyer nos petits enfants.
  2. Parce que c’est la démocratie devenue populaire qui a fondé le pouvoir de Staline et qui fonde encore celui de Kim Il Sung ! et que rien que cela suffit à désacraliser l’idée de démocratie
  3. Parce que le résultat des élections est contestable et contesté. De deux choses l’une, soit on élit une personne à qui l’on fait confiance pour décider de notre avenir pendant un temps donné, soit c’est toute décision qui doit être élue faire l’objet d’un référendum.  Certains hommes politiques élus ont pris des décisions contre l’avis du peuple qui les avait élu : De Gaulle et le droit de vote des femmes ou encore Mitterrand et l’abolition de la peine de mort. Mais plus aujourd’hui. La rue décide. Et on entend des syndicalistes justifier les blocages qu’ils génèrent par la démocratie. Ce qui revient tout de même à crier haut et fort :  le vote de la majorité, JE M’EN FOUS ! ou comment mieux dire que la démocratie C’EST DE LA MERDE !
  4. Parce que c’est une merveilleuse utopie que penser que tous les groupes sociaux peuvent s’autodiriger. Pour y arriver il faudrait que chacun comprenne les enjeux, les risques et soit à même de décider. Ce qui nous amène directement aux campagnes électorales qui devraient justement présenter les enjeux et les solutions différentes proposées pour résoudre les problèmes. Mouais. Sauf que tout le monde n’a pas la TV, tout le monde ne lit pas les journaux, tous les journalistes ne sont pas honnêtes (quoi qu’ils s’en auto proclament et s’en auto glorifient), tout le monde ne peut pas tout comprendre et que tout étant égal à tout, le choix des problèmes est déjà un problème en lui-même. Et puis surtout, personne ne vérifie que le votant a compris !
  5. Parce que la démocratie conduit à la recherche du consensus qui conduit évidemment à la pensée unique qui devient donc tyrannie. C’est tellement vrai que la liberté d’expression est maintenant limitée : parler de TV en noir et blanc va devenir du racisme et la liberté de penser, de croire est maintenant limitée à son propre salon. Des pays musulmans condamnent des chrétiens qui ne respectent pas le ramadan dans les lieux publics et des tribunaux français interdisent les crèches dans les lieux publics.
  6. Parce qu’elle est devenue une religion. Intolérante. En France, elle vise même à supprimer toutes les autres religions. La Laïcité-à-la-française-que-le-monde-entier-nous-envie conduit à des trucs rigolos mais surtout à la crétinerie et à l’intolérance. Notre espace  public et donc démocratique est outré de la présence de certaines femmes complètement voilées -> exit la burqa. Notre espace public est outré de la présence de crèches. Cet ancien maire de Montiers, suffisamment intolérant pour faire annuler la délibération qui autorisait l’installation d’une crèche sur la place de ce village de 450 habitants n’est donc respectueux des suffrages que quand ils lui profitent ! Ce faisant, il démontre aussi que la démocratie se trompe et que donc faut pas s’y fier ! (cf. point 2, 3 ci-dessus et celui-ci au début). Ou alors que les électeurs du conseil municipal se sont plantés (cf. 5). Ou alors que les élus sont incompétents (cf. 9) ce qui démontre que les électeurs ont mal choisi (Cf.8) …
  7. Parce que elle entraîne l’idée sotte que ce qui résulte de la démocratie est bien  et que ce que veut la majorité est bien. Ya qu’à voir : la majorité (ou même l’unanimité) d’entre nous veut travailler plus moins pour gagner plus, avoir des diplômes sans se fatiguer et partir tôt à la retraite sans perdre de son niveau de vie (étant entendu que cette garantie de niveau de vie doit être payée par les autres). C’est ce dont nous bénéficions depuis 40 ans. Et nous allons vouloir continuer. Mais va bien falloir arrêter…. Mais celui (si jamais il y en a un qui en aura le courage) qui va nous promettre des larmes et du sang ne sera jamais élu.  La Grêce est dans sa situation de faillite parce que pendant des années et des années, les grecs voulaient des allocations, des services publics, des garanties de l’état sans payer pour. Mais à chaque élection, les mêmes dépensiers étaient réélus pour qu’ils réempruntent… Nous sommes loin d’un cercle vertueux.
  8. Parce qu’aujourd’hui elle fonctionne sur l’idée : 1 tête = 1 voix. Cette idée me choque viscéralement. Toutes les têtes ne sont pas aussi bien faites les unes que les autres. Et qu’il y a des têtes qui s’en foutent. Quand on sait que JFK a été élu parce qu’il était bronzé et qu’il portait une cravate plus seyante que Nixon !
  9. Parce que, et pour le coup, je vais choquer vraiment, la démocratie est artificielle, hypocrite et j’ose, contre-nature. Artificielle la désignation du chef : ne sont chefs que ceux qui veulent et qui PEUVENT. Aujourd’hui, aucun chef d’état n’est bègue, aveugle ou handicapé d’une manière ou d’une autre.  Alors que ceux-là peuvent parfaitement être compétents ! Mais ils ne sont pas séducteurs, donc pas séduisants (Cf. 8). C’est vrai physiquement et c’est probablement vrai psychologiquement : pour commander, il faut être un tueur. Il faut marcher sur les autres, il faut être miraud et ne voir les problèmes que par un seul aspect. J’espère que la sélection naturelle ci-dessus conduit le meilleur à être candidat. Meilleur pour quoi, au fait ? Le plus séduisant (JFK), le plus affable, le plus déterminé, le plus optimiste (Chruchill qui croyait quand même que le Royaume Uni pouvait résister à l’allemagne nazie), le plus beau parleur ? Sont-ce vraiment des qualités qui font des chefs ? Des élus, manifestement, oui. Mais des personnes avec du désintérêt, un projet d’avenir, de la clairvoyance et du courage ?
  10. Parce que ça recommence : les élections, cela signifie campagne électorale et en France pré campagne électorale. Changement de gouvernement = gouvernement de campagne. Les journalistes vont essayer de décrypter les actes et SURTOUT les paroles de nos hommes politiques au regard de leurs supposés projets pour les prochaines élections. Les bloggeurs aussi et chacun va y aller de son petit bout de lorgnette de catégorie défavorisée, favorisée, trop favorisée pour gagner un truc en plume plus. Et que tout un chacun va encore gloser sur des détails. Franchement, est-il vraiment important de savoir pourquoi ou pour quoi Borloo a changé de coiffure ? Sont-ce vraiment ses cheveux qui vont nous constuire un avenir ? Est-ce que Ségo parlant de bravitude et Rachida de fellation, est-ce que Brice découvrant que les rues inclinées glissent par temps de neige sont des ridicules réellemment dénonciateurs d’incompétence ? Et de quelle incompétence ?   Et chacun va devenir fouille-merde pour reprocher à nos candidats leur passé. Comme si un homme ou une femme politique ne pouvait pas changer ! Je n’ai aucune admiration pour Cohn Bendit, mais vraiment est-il aujourd’hui le même jeune con qui se prenait pour un théoricien de l’éducation des jeunes enfants par les caresses ?

 Alors non, je ne suis pas démocrate.

Edit 1 : ce post est librement, très librement inspiré des titres des 21 chapitres de l’essai de Vladimir Volkoff : Pourquoi je suis moyennent démocrate. Editions du Rocher.

Edit 2 : j’espère que ce post et ce blog resteront en ligne en dépit de leur côté incorrect.

Edit 3 du 1er janvier 2011 :

et en plus, ils se foutent de nous.

En 2005, on nous a fait voter pour ou contre l’Europe.

Droite et gauche pour une fois d’accord étaient POUR.

La France a voté contre.

Et donc, yzont contourné le problème

(ces sales cons d’électeurs qui ne font pas ce qu’on leur demande) :

vive le traité de Lisbonne !

Edit 4 de juin 2012

La preuve : 75 % des électeurs n’ont pas voté socialiste et pourtant nous avons une majorité absolue socialiste à l’Assemblée…. Alors une raison de plus pour être modérément favorable à ce genre d’additions.

Edit 5 de mai 2013

Aujourd’hui que c’est la gauche au pouvoir, deux fois 1.000.000 de manifestants dans la rue contre la loi sur le mariage unisexe, ce n’est plus la démocratie de la rue, c’est la rue qui nie la démocratie.

Publicités
13 commentaires leave one →
  1. René de Sévérac permalink
    11 décembre 2010 16:03

    « les femmes, les indiens d’amérique du sud, et des tas d’autres n’avaient pas d’âme »
    Ça c’est une erreur historique fondamentale.
    Ce qui est amusant, c’est de constater que ce sont (pour l’essentiel) des femmes qui colportèrent cette ineptie (étais-ce pour en faire la démonstration ?). L’épître de Saint Paul aux Galates (Gaulois ayant « envahi l’Asie Mineure au -IVe siècle) est sans ambiguïté.

    Pour les indiens d’Amérique, seuls les conquistadors ont pu douter.
    La controverse de Valladolid a définitivement soldé la question : Las Casas est absolument clair.

    Maintenant on peut comprendre que des êtres faibles aient pu s’interroger en voyant des individus aux moeurs si lointaines des leurs.

    Pour l’essentiel, je suis DEMOCRATE, mais l’exercice est difficile.
    Surtout aujourd’hui où les techniques de manipulation ont fait d’énormes progrès.
    Pensez simplement que pendant des siècles, la classe dominante disposait d’un droit de parole de 15 mn par dimanche contre un matraquage télévisuel continu en notre siècle !

  2. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    11 décembre 2010 19:10

    Eh oui, vous avez raison.

    Je n’arrive pas à respecter la démocratie.

  3. 14 décembre 2010 16:53

    Quel bonheur ! Je ne sais pas si je partage dans le détail toute les raisons exposées ici mais c’est un plaisir de lire un tel billet. La démocratie est devenue une procédure vide de sens car fondée uniquement sur le volontarisme. Nous pouvons, si nous voulons… c’est finalement assez puérile. Aucune question sur le bien et le mal ; aucune recherche du bien commun. Cela me rappelle cette grande maxime de la philosophie du droit de Laignel (adressé à Jean Foyer) : « Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaire »…
    (le même jour je publiais un billet sur le relativisme et la tolérance)

  4. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    14 décembre 2010 19:24

    @NM

    Merci 🙂

    Tout ce que j’ai écrit est exact et je suis certaine que la plupart des gens pensent la même chose. Il est toutefois dommage que le terme démocratie soit devenu un mythe incapacitant pour reprendre l’expression du regretté Jean-Marie Benoist.

    C’est le premier qui utilise le terme qui gagne et ce n’est bon pour personne.

  5. nécroX permalink
    17 décembre 2010 01:23

    Bravo pour cette diatribe !
    Pour ma part j’aime me référer à Jean Anouilh dans Pauvre Bitos :
    Mirabeau demande à Robespierre où est selon lui la vraie force. Réponse : « Les médiocres, Monsieur. Parce qu’ils sont le nombre. »
    (Ou, comme le disent les Guignols : « le con a toujours raison, parce qu’il est nombreux. »)
    La suite du dialogue :
    « Mirabeau : Je n’aime pas les médiocres.
    Robespierre : Ces […] millions de médiocres […] sont la France.
    Mirabeau : Ils l’habitent ! Mais ce n’est pas eux qui l’ont faite ! […] Les hommes
    qui ont fait la France n’avaient de commun avec eux que d’avoir deux bras et deux
    jambes, comme eux, mais […] une tête qui les dépassait. »

    Tout est dit.

  6. 24 décembre 2010 09:06

    Il me semble que la phrase de Churchill était « le pire des régimes à l’exception de tous les autres ». On peut dire peut-être que c’est le moins mauvais, mais le fait qu’il ait choisi ce mot me laisse à penser qu’on peut effectivement faire le pire avec. Et cela peut aussi vouloir dire que nous pouvons toujours faire le pire (ou le meilleur) avec tout système, toute pensée, sans que celle-ci soit intrinsèquement bonne ou mauvaise au départ. A mon avis d’ailleurs, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise idée, de bon ou de mauvais système, c’est son interprétation et le spectre de valeurs associées qui la fait pencher d’un côté ou de l’autre.
    Tout comme personne n’est parfaitement honnête ou apte à réfléchir dans toutes les circonstances… Dès que des hommes (et des femmes) cherchent à s’organiser pour vivre en groupe (sauf dans quelques rares cas), il y a interprétation, et donc possibilité de violence. La démocratie est violente, mais j’espère que nous pouvons décider de réduire notre interprétation, nos raccourcis ( je constate que… donc tout le reste sera…) pour laisser plus de place à des idées nouvelles…

  7. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    2 janvier 2011 10:54

    @Lillichocolat

    Bonjour et bonne année !

    Vous avez parfaitement raison. Ce post vise à faire remarquer que la démocratie n’est pas une panacée et que c’est trop facile (et trop dangereux) de se cacher derrière ce mot pour justifier n’importe quoi !

  8. 5 janvier 2011 16:53

    Merci pour ce coup de gueule salutaire.
    Même pour les démocrates, il est bon de replonger aux sources. Comprendre que la démocratie n’est pas nécessairement le régime allant de soi, celui du sens de l’histoire, etc.
    Je reste assez churchillien malgré tout, démocrate de raison.
    Mais une vision dévoyée de la démocratie peut, à terme, devenir totalitaire, car la volonté du peuple n’a pas de limite en terme de champ de compétences et d’action. Non seulement elle s’érige en absolu, comme l’a dit NM, mais elle décide de tout et partout.
    Là où les sociétés anciennes (que je ne mythifie pas, hein !) multipliaient potentiellement les contrepouvoirs : la coutume, le roi, la religion, etc.

  9. 7 mars 2011 11:47

    C’est comme tout : la démocratie est usée .. elle ne sert qu’à une poignée de « parlementaires ».
    Jacques Rancière a écrit un bouquin que je me suis permis de commenter – à ma façon popiliste quand même !

  10. 7 mars 2011 19:18

    te lire est fort agréable.

  11. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    23 avril 2011 10:00

    @tous

    Merci.

    Je suis en vacances, alors je vais recommencer à râler ….

    A bientôt

Trackbacks

  1. Le centre ou la mort de la démocratie « Pourquoi se compliquer la vie ?
  2. Le jugement majoritaire, et puis quoi encore ? « Pourquoi se compliquer la vie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :