Skip to content

La responsabilité morale des entreprises

22 août 2010

Il y a quelques jours, une feuille de chou outrancièrement anti sémite a été trouvée à l’étal d’un Relais H à Lyon. Renaud Revel, rédac chef à L’Express l’a dénoncé sur son blog et il concluait ainsi :

« La question se pose, non seulement de l’existance d’un tel journal, mais également de sa diffusion. Comment une publication de ce type a t-il pu obtenir un numéro de Commission paritaire et trouver sa place sur les linéaires des Relais H?

Il y a, à l’évidence, de sérieux dysfonctionnements au sein de cette filiale de Prestaliss, propriété du groupe Lagardère!!! ». 

Plus récemment, une mini 140 caractères font forcément du mini polémique a eu lieu sur twitter à propos des Iphones qui ne permettraient pas l’accès aux sites pornos. Les 140 caractères de twitter ne suffisant pas aux opposants pour exprimer la totalité de leur points de vue, ils en on fait un post sur leurs blogs respectifs et leurs titres les résument parfaitement : 

Je vous laisse lire ces deux papiers. Pour ce qui me concerne, je suis d’accord avec les deux :

Non, la pornographie n’est pas un droit et la liberté d’expression doit être protégée (même lorsqu’elle offense mes sensibilités).

Pour ce qui est de la pornographie, je considère qu’elle est avilissante pour les femmes, d’évidence, mais aussi pour les hommes qui voient les femmes ainsi et qui s’en repaissent. La réponse à la pornographie est l’éducation et tout éducateur peut s’inspirer de ces leçons. Les religieux de tous bords pourront utilement y ajouter le respect de soi et de l’autre, l’amour, le don.

Pour ce qui est de la liberté d’expression, je pense qu’elle est un élément fondateur de la liberté. C’est même le meilleur moyen d’apprendre la liberté que d’être en mesure de lire ces deux papiers et de choisir celui qu’on préfère ou de mesurer la pertinence des arguments utilisés.

Irène Delse a 100 fois raison de revendiquer « le droit d’un citoyen adulte de ne pas être traité comme un mineur par ceux qui croient savoir ce qui est bon pour lui ».  C’est tellement peu vrai en France dont la réglementation ne cesse de nous infantiliser !

Mais, infantilisés pour infantilisés, de même qu’il y a FUMER TUE sur les paquets de cigarettes, de même que la réglementation impose un bandeau au bas des publicités pour aliments MANGER CINQ FRUITS ET LEGUMES PAR JOUR, j’aimerais des bandeaux sous les images pornographiques où il pourrait y avoir écrit LES FEMMES N’AIMENT PAS CA !

Mais alors pourquoi râler contre Steve Jobs : il a créé et anime encore sa boite. Il a lui aussi le droit de ne pas être traité comme un mineur à qui ON doit donner des instruction sur sa production. Il avait en effet décidé et proclamé

Nous sommes persuadés qu’empêcher le porno d’arriver sur l’iPhone est une responsabilité morale. Ceux qui veulent du porno peuvent toujours acheter un téléphone Android.

C’est sa liberté, ce me semble et ceux qui veulent du porno sur leurs téléphones n’ont qu’à acheter un autre téléphone. Il n’y a pas non plus de « droit à »  l’Iphone ni de « droit à »  l’Iphone pornophile. Il y a quelques mois, j’avais déjà écrit  à propos des Quick halal :

Personne, personne, personne, vraiment personne n’est jamais obligé, obligé, obligé, pas obligé du tout d’aller manger chez Quick

Cela se refait très bien avec l’Iphone :

Personne, personne, personne, vraiment personne n’est jamais obligé, obligé, obligé, pas obligé du tout d’avoir un Iphone !

Et cela m’amène là où je voulais en venir : la responsabilité morale des entreprises.

C’est la leur :

  • il y a des entreprises de porno qui gagnent leur vie et celles de tous ceux qui y participent en flattant les bas instinct de l’humanité
  • il y a des entreprises qui décident de suivre les changements sociaux et sociologiques, Quick, Carrefour et autres distributeurs qui font maintenant des publicités pour leurs produits halal
  • il y a des entreprises qui ne donnent que dans le religieux (je pense à certains éditeurs)
  • il y a des entreprises qui ne donnent que dans l’écolo et le commerce équitable
  • Apple ne veut pas de porno dans ses produits.

Tant que ces entreprises ne fournissent pas un service public, je ne vois pas au nom de quoi, ON doit leur dicter leur ligne de production ! Pas plus qu’il n’y a lieu de reprocher à Apple l’absence de sites pornos, il n’y a lieu de reprocher à Quick de vendre du halal là où cette clientèle est, pas plus il n’y a lieu de reprocher aux Relais H, le choix des titres qu’ils mettent en vente.

Au bas d’un post annonçant un colloque sur la responsabilité sociale des entreprises, j’avais déjà  faait remarquer que la loi interdit les ententes, réglemente certaines productions pour les rendre plus sûres, interdit la fabrication et la vente de certains produits (drogues ou certains médicaments) … Bref, le législateur réglemente largement la vie commerciale des sociétés, justement pour des raisons sociales (et pas seulement droit du travail).

Au delà de ça, il faut laisser les entrepreneurs faire leurs choix et prendre leurs risques. Le consommateur achète ou n’achète pas.

De même que GAP a été dénoncé pour faire travailler des enfants, Apple doit pouvoir être dénoncé (pour ceux qui estiment que ce doit être) pour sa censure du porno et le consommateur fera ses choix.

 

PS1 : j’ai un Iphone

PS2 : j’ignorais en l’achetant que je n’aurais pas accès au porno

PS3 : mais je ne l’ai pas acheté pour ça.

Publicités
12 commentaires leave one →
  1. 22 août 2010 10:12

    Merci de ce lien, et de ces réflexions. En ce qui concerne mon point de vue sur la politique d’Apple, une petite nuance si vous me permettez: ce n’est pas le refus de contenus X sur l’iPhone qui me gêne (comme je crois bien l’avoir expliqué dans mon billet); c’est que les critères mis en place par Apple pour éviter de valider des applications pornographiques sont non seulement flous, mais trop restrictifs, puisqu’ils prennent dans leur filet même la simple nudité d’un personnage de bande dessinée, comme dans le cas de l’adaptation de Joyce. Si Apple mettait par défaut un sorte de « contrôle parental » sur ses iPhone, système que chacun pourrait désactiver ou non, au choix, je n’aurais rien à redire. Mais là, ce sont tous ses clients qu’Apple traite comme des enfants. (Et pas seulement pour le porno ou assimilé. Voir la question du « jailbreak »…) C’est pourquoi je n’ai pas d’iPhone et n’ai pas l’intention d’en acquérir.

  2. 22 août 2010 11:11

    La pornographie, les femmes n’aiment pas ça ? Il me semble que vous généralisez un peu vite. Personnellement, ça m’ennuie, mais je connais des femmes qui aiment beaucoup ça, au contraire.

  3. Gwynfrid permalink
    22 août 2010 12:42

    J’aime bien ce billet. Pour deux raisons: 1) il est beaucoup moins énervé, dans le ton, que celui du Chafouin et celui d’Irène Delse 2) je suis 100% d’accord avec ce que vous y écrivez 🙂

    @ Irène: votre objection rentre dans la catégorie classique des reproches faits à Apple, à savoir un système très fermé : voir le débat, plus technique, sur Flash et HTML5, mais il y a plein d’autres exemples. On est alors très loin du débat sur la liberté d’expression. Tout simplement, il y a des clients qui sont satisfaits d’un système fermé, apprécient les avantages que cela apporte (un système plus contrôlé est généralement moins imprévisible, plus simple d’utilisation, et plus robuste), et acceptent les contraintes. Et il y a ceux qui préfèrent avoir la possibilité d’installer ce qu’ils veulent sur leur téléphone ou leur ordinateur, et acceptent que ça marche parfois moins bien. Pour les uns, Apple est la meilleure solution, pour les autres, ce sera plutôt les téléphones sous Android et les ordinateurs sous Linux ou Windows.

    Steve Jobs a le droit (et même, professionnellement parlant, le devoir) d’offrir le système qui convient le mieux aux clients qu’il vise. Les clients à qui cela ne convient pas ont le droit d’exprimer leur désintérêt pour une telle offre… et de choisir une offre concurrente.

  4. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    22 août 2010 16:05

    @ Irène, Bonjour et Merci. @Gwynfrid et vous même répondez à votre objection : Jobs a la responsabilité, le devoir de choisir les produits qu’il veut vendre et vous-même avez le devoir d’acheter ceux que vous souhaitez. Vous n’avez pas d’Iphone et vous vivez certainement fort bien, sans lui. Quant à Steve Jobs, je pense qu’il s’en remettra … 😉

    @Gynfrid Merci. Je suis d’accord avec vous, ce qui ne vous surprendra pas …. 🙂

    @lambertine : vous avez raison, mais tous les fumeurs ne meurent pas non plus du tabac. Et vous avez aussi raison, mais je n’ai pas trouvé de meilleur slogan à mettre en bandeau des films porno. Donc si vous en trouvez un, faites le moi savoir et je modifie mon texte …

    PS : connaissez vous vraiment des femmes qui aiment se faire sauter dessus par le livreur de pizza en moins de 30 secondes ? oui qui aiment (sans mentir pour se vanter) faire ce que les scénaristes mâles des films pornos traduisent de leurs propres fantasmes ?

  5. 22 août 2010 20:28

    @ Gwynfrid: Énervé, mon billet? Ah… Si j’avais dû faire lui un reproche, j’aurais plutôt dit qu’il était un peu trop didactique, mais bon.
    Et je connais en effet l’argument selon lequel l’iPhone est le système d’Apple, et qu’ils ont le droit de choisir ce qu’ils veulent y mettre, et libre aux clients de voter avec leur porte-feuille. En effet, c’est la façon dont fonctionne notre économie de marché.
    Mais dans ce cas, je pense justement qu’il est de mon droit (et devoir) en tant que consommatrice de critiquer Apple si je pense qu’il est critiquable. Ce qui est le cas: voir mes critiques plus haut sur le filtrage d’Apple, flou et trop restrictif, puisqu’il est loin de barrer la route au seul porno. (Et en plus, si on veut vraiment protéger le public, c’est un peu hypocrite: on peut accéder à l’ensemble du Net sur iPhone, y compris sites de X…) Et ensuite, à chacun de décider, en toute connaissance de cause. Les avis négatifs sont nécessaires aussi pour cela.

    @ pourquoisecompliquerlavie: lambertine vous répondra peut-être, mais j’ai l’impression que votre post-scriptum ne correspond pas à ce dont elle parlait. Il y a le fantasme, et puis il y a ce qu’on veut vraiment pratiquer. Et les femmes aussi peuvent trouver excitantes des scènes pas du tout réalistes (même si ce ne seront pas forcément les mêmes que pour les hommes). Sans parler des couples qui utilisent le porno pour pimenter leur vie sexuelle.

  6. Gwynfrid permalink
    22 août 2010 21:26

    @Irène: c’est une question de perception. Pour ma part, quand quelqu’un déclare que son adversaire n’est « pas démocrate » et embraye aussi sec sur une comparaison avec les talibans, je ne trouve pas ça très didactique, mais ça n’engage que moi 🙂

    « je pense justement qu’il est de mon droit (et devoir) en tant que consommatrice de critiquer Apple si je pense qu’il est critiquable.  » Tout à fait d’accord sur ce point, et d’ailleurs j’ai écrit la même chose dans la dernière phrase de mon commentaire précédent. La dernière phrase du billet de notre hôte dit exactement la même chose aussi.

    Le filtrage d’Apple est trop flou: c’est bien possible. On leur a aussi reproché une certaine incohérence dans la validation ou non des applications sur des critères techniques (et aussi sur des critères de business, ce qui est déjà plus tordu). Cela dit, je ne voudrais pas être à place des gars qui doivent gérer l’énorme masse des applications qui sont proposées.

    Quant à l’hypocrisie, oui, il y en a forcément. Mais il y a une différence entre accepter des applications porno et laisser passer les sites X: Apple prend un pourcentage sur la vente des applications, pas sur l’utilisation des sites X. Donc si Apple acceptait des applications porno on pourrait parfaitement considérer qu’il les vend lui-même.

  7. 22 août 2010 22:14

    Perso, comme bandeau pour les films porno, je mettrais « somnifère ultra-puissant », tant ils ont tendance à m’endormir, mais ce n’est que mon avis. Je comprends très bien qu’ils puissent faire fantasmer des femmes autant que des hommes. Et si je connais peu de femmes prêtes à succomber en trente secondes au premier pizzaïolo venu, j’en connais pas mal par contre qui fantasment bel et bien qu’un jeune et beau livreur musclé… enfin, bref, je ne vais pas vous faire un dessin. Comme l’a dit Irène, c’est de l’ordre du fantasme (oulala, trois fois fantasme en quatre lignes ! Pas terrible comme style…) et, sur écran, de la fiction.

  8. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    23 août 2010 08:08

    @Irène je suis totalement d’accord avec vous : la presse (internet et blogs compris) doivent dénoncer ce qu’elle estime incorrect dans les choix des entreprises afin que les consommateurs puissent choisir avec leur argent.

    Les entreprises doivent choisir ce qu’elles ont envie de vendre (dans la limite de la légalité – médicaments, drogues, esclaves, et autres interdictions) ce dont elles anticipent le meilleur profit (en argent, en notoriété ou en toute autre rémunération qu’il leur plaira d’avoir). C’est leur boulot : choisir un grand marché, Citroen par exemple, ou un marché de niche comme Lotus ou Rolls, vendre du solide ou du service, se spécialiser dans le blanc ou dans la couleur, dans le rayé ou dans le fleuri. Et de même qu’on n’achète pas de linge basque quand on fait de l’allergie aux rayures, on ne va pas chez Kenzo quand on aime le liberty… les exemples sont multiples.

    @toutes : merci de vos commentaires.

  9. 24 août 2010 08:05

    @PSCLV

    Merci pour ce billet. A vrai dire je considère que le porno n’est pas un droit tout en n’étant pas hostile à sa liberté d’expression… Je suis assez d’accord aussi avec votre passage sur l’infantilisation. On n’arrête pas de le faire, mais pour certains sujets,quand même, non, on ne peut pas!

    Je pense qu’il est paradoxal de vouloir traiter les adultes en adultes, tout en les matraquant. Ils n’ont de fait aucune liberté de choix.

    On ne s’embarrasse pas d’autant de précautions pour la sécurité routière ou la cigarette, par exemple : comme on est convaincu qu’il y a un objectif à atteindre, on matraque de campagnes jusqu’à obtenir des résultats.

    ET dans le même temps, on libéralise les jeux en ligne, en matraquant le consommateur pour qu’il s’y mette, tout en précisant le numéro à appeler pour ne pas tomber dans la dépendance…

    Moralité : on n’aide le consommateur à sortir de ce qu’on considère comme mauvais que quand l’argent collectif est en jeu (cigarette, sécurité routière). Ce qui m’écoeure profondément…

  10. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    24 août 2010 09:03

    @le chafouin

    Contente et fière de vous voir me commenter …

    D’autant que je suis totalement d’accord avec votre commentaire !

  11. cilia permalink
    24 août 2010 13:17

    Pourquoi,

    Les bandeaux sous les pubs de bouffe ou sur les paquets de clopes n’existent que parce qu’ils sont liés à un problème grave et répandu de santé publique (tabagisme, obésité).

    La pratique de la pornographie ou le visionnage régulier, voire addict, de la pornographie ne sont pas des problèmes graves en matière de santé publique.

    Il n’y a donc aucun lien entre « fumer tue » et « les femmes n’aiment pas ça ».
    Le premier concerne César ; je vois beaucoup plus le deuxième dépendre de Dieu, ou de la morale…

  12. cilia permalink
    24 août 2010 13:21

    rectification :
     » ne sont pas considérés comme des problèmes graves de santé publique « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :