Skip to content

La burqa – 4, ou la lutte contre l’extrémisme islamique

15 mai 2010

Ce projet de loi contre la burqa devient vraiment très rigolo. Et ridicule.

Ou très efficace contre l’extrêmisme ?

Le rigolo :

1 – un communiste se révolte contre le sort fait aux femmes obligées de porter une burqa – Pour de vrai, un niqab et au maximum, elles sont 2.000 à le porter et la grande majorité n’y sont contraintes que par elles-mêmes. Mais les communistes ne votent pas la résolution contraignante ! 

2 – pas question de laisser ça à la gauche ! Et voilà-t-y pas le gouvernement qui reprend le sujet.

3 – la question est transversale : gauche et droite sont partagées. Tout le monde est d’accord pour dire que ça ne correspond pas « aux valeurs de la république » et certains veulent l’interdire et d’autres veulent montrer à ces femmes comment elles sont sottes, alors qu’elles ont la chance de n’y être pas contraintes de s’y contraindre elle-même. La population est partagée aussi, la ligne de partage dépassant également les clivages traditionnels. Les autorités catholiques, protestantes et musulmanes sont contre une loi interdisant la burqa. La mission parlementraire n’a d’ailleurs pas voulu les entendre, on se demande pourquoi ? A ma connaissance, les autorités religieuses juives ne se sont pas prononcées (ce qui aurait tendance à montrer qu’elles sont contre une loi d’interdiction mais que la majorité de leur coreligionnaires, comme la population française d’ailleurs, est pour)

4 – le Conseil d’état interrogé avait déjà indiqué en mars dernier qu’un projet de loi interdisant la burqa dans tous l’espace public n’était pas constitutionnel.  Le gouvernement fait voter ce que JF Copé appelle une « déclaration politique au sens noble du terme », c’est-à-dire une résolution sans effet. Je me demande d’ailleurs pourquoi les verts et les communistes n’ont pas voté cette résolution.  En plus, ça me traumatise, pour une fois, je serais d’accord avec les verts et les communistes ?

5 – Débat et réflexion au sein du gouvernement, de la droite, de la gauche et le gouvernement arrive à un projet de loi pour interdire la burqa dans tout l’espace public (amende 150 euros) et pour condamner ceux/celles qui contraindraient « par la violence, la menace, l’abus de pouvoir ou d’autorité » des femmes à porter la burqa (1 an de prison et 15.000 euros d’amende). 

6 – Le conseil d’état qui n’est pas franchement une girouette réitère donc son avis.

7 – le gouvernement qui parfois n’est pas une girouette, maintient son projet tout en expliquant que le conseil d’état a le droit de dire ce qu’il veut, mais que cela n’a pas d’importance. Si c’est comme ça que les hommes politiques montrent l’exemple du respect de la justice …  Les divisions gauche droite continuent.

Finalement, cette loi sera probablement votée. Se pose donc la question de son application.

Alors, très efficace contre l’extrêmisme islamique ?

Des syndicats de policiers ont déjà indiqué qu’ils ne pourraient pas verbaliser ces femmes dans certains quartiers. Voici ce que disent certains :

Dans 90% des cas, ça va partir au clash. On va avoir énormément de refus, qui vont dégénérer en insultes, donc en outrages. Donc un délit, suivi d’une garde à vue, avec les familles devant le commissariat. Ça va prendre des proportions énormes. Or, on a justement des consignes dans certaines zones où l’on nous dit de lever le pied pour éviter que ça pète … C’est inapplicable. Je ne me vois pas verbaliser une femme voilée d’une burqa. Avec tout ce qui pourrait suivre après : émeute, convocation chez les bœufs, garde à vue, déchaînement médiatique et associatif.

Dans son état actuel, le projet de loi prévoit surtout le délit d’ « instigation à dissimuler son visage en raison de son sexe » par « la violence, la menace, l’abus de pouvoir ou d’autorité ».

Invoquer l’abus de pouvoir ou d’autorité permettra de condamner tous les imams salafistes extrêmistes qui prônent ou soutiennent le port de vêtements destinés à dissimuler entièrement les femmes. Et tous les maris qui prônent ou soutiennent leurs femmes dans le port de ces vêtements.  Comme par exemple, dans ce cas :

Récemment, nous sommes arrivés dans un appartement où la femme portait une burqa noire avec la grille. Ça s’est plutôt bien passé avec elle lorsque nous lui avons demandé de montrer son visage pour comparer à la pièce d’identité. Mais son mari s’est énervé, comme souvent dans ces cas-là.

Et si les imams ou les maris ne sont pas français, il deviendra alors possible de les expulser…

Ou comme le dit Jules Romain  « La politique est l’art d’arriver par n’impoprte quel moyen à une fin dont on ne se vante pas ».

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :