Skip to content

Améliorer les résultats de l’école ?

15 mai 2010

Le rapport de la Cour des comptes sur l’efficacité de notre système scolaire public m’a fourni l’occasion de le brocarder, pas seulement en fonction de l’idée que j’en avais, mais en fonction d’une réalité mesurée par une juridiction qui a bien précisé d’ailleurs qu’elle se refusait d’en juger les choix pédagogiques.

C’était facile (les juges financiers avaient fait tout le travail), plaisant je n’étais plus une vieille c. réac. mais un observateur claivoyant  et pas du tout constructif. J’ajoute tout de même que le travail de la Cour ne concernait que l’enseignement public, faute de renseignements du ministère sur le privé. Ce qui est grave quand on sait que dans les 20 meilleurs lycées de France, 16 sont privés. Par « meilleur », L’Express n’entend pas « résultats au bac » mais ceux qui accompagnent le mieux les élèves de la seconde à la terminale.

Je vais essayer d’être plus constructive et de proposer des pistes de réflexion. Je sais bien que je suis plus connue de ma concierge que de nos dirigeants, mais sait-on jamais, d’aucuns pourraient me piquer des idées. Je les y encourage j’aurais peut-être la légion d’honneur comme mini-berlusconi !

A quoi sert l’école ? Je veux dire, l’école primaire. A apprendre à lire, à écrire et à compter. Enfin, c’est ce que je croyais.

Car voici ce qu’en dit le ministère de l’éducation nationale :

Deux grands axes structurent l’enseignement primaire :
– la maîtrise du langage et de la langue française
– l’éducation civique.

Dès le cycle 2 (apprentissages fondamentaux) apparaissent les langues étrangères ou régionales, les mathématiques, les activités de découverte du monde, l’éducation artistique (arts visuels et éducation musicale) et l’éducation physique et sportive.

Au cycle 3 se dégagent de manière plus précise la littérature, l’histoire et la géographie, les sciences expérimentales et la technologie. Les technologies de l’information et de la communication sont des outils au service des diverses activités scolaires, dont l’appropriation conduira au premier niveau du Brevet informatique et internet (B2i).

L’école prend en compte la pluralité et la diversité des aptitudes de chaque élève. A côté du raisonnement et de la réflexion intellectuelle, le sens de l’observation, le goût de l’expérimentation, la sensibilité, les capacités motrices et l’imagination créatrice sont développées.

Pour comprendre toute la saveur de cette littérature, il faut aussi savoir que le cycle 1, c’est la maternelle et le cycle 2, c’est le CP et le CE1 ! Bon c’est vrai que l’apprentissage du breton, du corse et de l’alsacien (pardon Bellefillechérie) sont fondamentaux dès le cours préparatoire ! Vous aurez également noté qu’apprendre le calcul, point à l’école primaire élémentaire ! Mais Brevet informatique et internet ! N’importe quoi. Faut pas s’étonner !

Qu’importe, on passe sans examen au collège qui vous apprend ça, peut-être. Et ensuite, aux divers lycées généraux, professionnels, je vous laisse explorer le site du minsitère. Je vous garantis que ce n’est pas mieux.

Faut pas s’étonner que les enquêtes de l’OCDE et de la Cour des comptes donnent ces résultats regrettables.

Donc, à quoi sert l’école ? A apprendre.

Comment apprend-on ? En répétant jusqu’à savoir. C’est vrai des sports, de l’apprentissage d’insruments de musique, c’est vrai du calcul, de la lecture, des conjugaisons, de la grammaire, de l’orthographe. Le papa de Marcel Pagnol et ses collègues faisaient répéter à leurs élèves tout ce qu’ils devaient savoir. Ils faisaient faire des dictées tous les jours (rappelez-vous aussi Topaze et ses moutonsssssss).

La lecture et l’écriture doivent devenir des automatismes. Les adultes marchent sans penser qu’ils marchent, ils pensent au chemin mais pas à la marche. Ils doivent lire et écrire de la même manière, en pensant à ce que signifie le texte et non pas en faisant attention à reconnaître les mots.

Mais les instits profs des écoles ne font pas (ne veulent pas faire) répééter. Donc, un élève sur cinq quitte le système scolaire sans maîtriser la lecture et l’écriture. Le jeudi matin, je rencontre des élèves de 3ème d’un collège privé de l’ouest parisien : pas un ne peut lire correctement un texte de 20 lignes qu’il ne connait pas !  Correctement, c’est-à-dire rendre intelligible à celui qui écoute le texte lu. Ce qui est lu est inintelligible car ils achoppent sur certains mots, en ajoutent et/ou en oublient d’autres, bref, ne comprennent pas ce qu’ils lisent. Les virgules et les points n’existent pas et les groupes de mots ne sont pas regroupés de sorte qu’on ne peut savoir si l’adjectif se rapporte au mot d’avant ou à celui d’après et si une subordonnée termine une phrase ou la commence .

Manifestement, ils n’ont pas assez lu à voix haute. Ils n’ont pas assez répété d’exercice de lecture à voix haute. Ils ne sont pas les seuls.

Répéter jusqu’à savoir, ça prend du temps. Pour avoir le temps de répéter, il faut soit éliminer des enseignements, soit augmenter le temps de classe. Il faut aussi que les enseignants acceptent l’idée qu’ils n’ont réussi leur travail que quand leurs élèves savent ce qu’ils doivent savoir.  Pas seulement quand ils leur en ont parlé.

C’est fondamental car c’est à mon avis le seul moyen de compenser les inégalités socio-culturelles des familles. Les différences de résultats selon les origines socio-culturelles des familles s’expliquent seulement parce que les parents compensent par leurs propres connaissances, les manques de l’enseignement.

Donc première piste : répéter jusqu’à savoir.

Edit du 2 février 2013 : les cycles du ministère ont changé. Maintenant le 2e cycle est la grande section de maternelle, le CP et le CE1. Ce qui vous l’avouerez, change tout.

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. cilia permalink
    15 mai 2010 19:25

    D’accord avec ce billet à la virgule près.
    Bon, commentaire peu passionnant mais quand tout est dit, en même temps…

  2. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    15 mai 2010 19:45

    Mais merci quand même !

    Un de ces jours, je vais d’ailleurs tagger les bloggeurs et bloggeuses que ça peut intéresser quelles autres idées mettre en avant pour améliorer les résultats de l’enseignement.

    J’ai quelques autres idées du genre

    – l’école n’est pas faite pour être plaisante, ce qui est plaisant c’est de progresser
    – l’école est faite pour apprendre la socialisation, c’est-à-dire le respecter des autres avant d’imposer aux autres le respect de soi
    – l’école est faite pour préparer à la vie, c’est-à-dire au travail et non pas pour faire de panneaux de découpages….

    Alors merci encore de vos encouragements.

  3. 17 mai 2010 19:53

    Mais ma bonne dame répeter c’est aliénant, bêtifiant…l’enfant doit être au centre de son savoir et doit comprendre instinctivement…….enfin! voyons………….
    maman, entre autre, de 2 enfants en primaire tour à tour médusée, en colére, affolée et fortement dubidative sur les méthodes de l’école de notre bonne veille république…………..

  4. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    18 mai 2010 20:43

    Bonsoir,

    Je comprends. Je compatis d’ailleurs…. Il vous reste la solution du privé. Mais je ne trouve pas normal qu’il faille (en France) payer pour l’instruction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :