Skip to content

Des nouvelles des … jeunes. Violence, grève et études

19 février 2010

Depuis quelques semaines, l’école est à l’actualité. Violences, grèves, appels à la grève, manifestations.

Je voudrais d’une part faire remarquer que l’élève qui a été blessé à Thiais ne l’a pas été dans l’enceinte de l’établissement scolaire mais au gymnase municipal.  Que les professeurs d’éducation physique veuillent se retirer dans ces conditions, on peut l’admettre – et encore- , mais pour les autres professeurs, cela me parait plus contestable. En outre, le droit de retrait est prévu pour les circonstances de danger réel et jusqu’à ce que le danger cesse. Par exemple un conducteur de grue qui serait saoûl : les autres ouvriers d’un chantier peuvent quitter le chantier jusqu’à ce que le conducteur dessaoûle ou soit remplacé. Dans le cas du lycée Guillaume Apollinaire, quand cessera le danger ? Y a-t-il vraiment danger ?  On parle beaucoup de la violence en milieu scolaire, mais cette agression là, comme d’autres n’est liée au milieu scolaire que par le fait que l’agressé était lycéen, ce qui est le cas de beaucoup de jeunes, y compris de jeunes délinquants.

Le retrait me parait se justifier dans le cas d’agressions commises par des élèves contre des professeurs, mais pas entre élèves entre eux, ni dans le cas de règlement de comptes entre jeunes, dont certains ou tous d’ailleurs, sont élèves.

Toujours est-il que depuis plus de 20 ans, régulièrement, chaque année, des meurtres (sans préméditation) ou des assassinats (avec préméditation), des viols, des coups et blessures volontaires aux conséquences plus ou moins graves, ont lieu à l’école. A chaque fois, un ministre de l’éducation parle de re sanctuariser l’école. Jamais il n’y parvient.

La gauche et les syndicats d’enseignants en imputent toujours la faute aux moyens insuffisants. Mais c’est de la politique car les mêmes ont fortement râlé quand les policiers référents ont été installés dans certains établissements. Et ce n’est pas parce qu’il y aura des adultes en plus qu’il y aura plus de cohésion entre eux. Et tant qu’il n’y aura pas deux adultes derrière chaque jeune, on n’y parviendra pas.

Ne serait-ce que parce que il n’y a aucune raison, mais alors aucune, pour que les écoles ne ressemblent pas au reste du pays : élèves honnêtes pour citoyens honnêtes, élèves resquilleurs comme citoyens resquilleurs, élèves violents pour adultes violents, elèves violeurs comme adultes violeurs, meurtriers et assassins élèves et adultes. Parce qu’il n’y a aucune raison pour que des jeunes ne cherchent pas à profiter de l’absence de règles claires et/ou d’adultes qui ne leur opposent pas un front uni.

Alors bien sûr à l’école maternelle, les capacités physiques réduites des élèves limitent les débordements. Mais au fur et à mesure que les capacités des éenfants deviennent ceux des adultes, les débordements commencent au primaire, s’accroissent au collège et deviennent ceux d’adultes au lycée, c’est-à-dire de vrais crimes et délits.

Faut être totalement déconnecté de la réalité pour penser que des Etats généraux peuvent régler le problème ! Que voulez-vous qu’un jeune délinquant se préoccupe d’états généraux de politiques ?

Il y a pourtant  des solutions qui fonctionnent : un policier référent en uniforme, avec son bureau dans l’établissement. Des règles claires et appliquées, avec une équipe pédagogique qui se soutient et qui ne laisse rien passer.  Dans un collège de ZEP de l’Essonne, en plein milieu d’une cité, mais néanmoins sûr et sans problème, les élèves déclinent leur identité à l’entrée et à la sortie du collège, enlèvent leur casquette sous peine de retenue. Les parents sont convoqués dès qu’il y a violation répétée du règlement et les sanctions données par les enseignants sont toujours appuyées par la principale.

Il y a peut-être une autre chose à faire aussi. Rappelons-nous ces trois jeunes filles qui ont torturé un homme pour un code de carte bleue ? Elles n’expliquent ni ne s’excusent de leurs actes. L’explication est pourtant claire : elles voulaient s’acheter des trucs. Pourquoi s’excuseraient-elles ? Elles aveient envie d’une carte bleue et l’homme ne voulait pas la leur donner.

Savent-elles que tous les moyens ne sont pas bons pour avoir de l’argent ? ou des choses ?

Quelqu’un le leur a-t-il jamais enseigné ?

Ma question est-elle vraiment si sotte ?

Jules Ferry en instituant l’école publique, obligatoire et laïque pour tous les enfants de 6 à 13 ans avait aussi décidé que la première matière à leur enseigner était la morale et l’instruction civique. Alors d’accord, c’est peut-être une question de vieille conne, réac, bourgeoise mais, qui enseigne aujourd’hui aux enfants la morale ? Les séries TV ? Les dessins animés ? Les parents qui ont pour règle de vie d’arnaquer d’être malins : avoir plus en payant moins ou en faisant payer les autres ?

Voici le programme officiel :

le décret du 11 juillet 2006 pris en application de la loi pour l’avenir de l’École organise le contenu du socle commun autour de sept grandes compétences qui définissent ce que nul n’est censé ignorer en fin de scolarité obligatoire : un ensemble de valeurs, de savoirs, de langages et de pratiques ….

  • maîtrise de la langue française ;
  • pratique d’une langue vivante étrangère ;
  • principaux éléments de mathématiques et culture scientifique et technologique ;
  • maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication ;
  • culture humaniste ;
  • compétences sociales et civiques ;
  • autonomie et initiative.
  • Je ne commenterai même pas le foutage-de-gueule que représente ce programme.  Avec un peu d’optimisme, peut-on espérer que la morale se cache dans les « compétences sociales et civiques » ? NON

    Sur ce site officiel, pour la seconde, il est bien fait mention d’un enseignement d’éducation  civique, juridique et sociale mais le lien aboutit à une page d’explication qui n’existe pas. Pas de jaloux, c’est pareil pour les autres classes. Vous pouvez vérifier.

    Assez révèlateur de l’intérêt que la totalité que l’ensemble des fonctionnaires de notre éducation nationale porte à la question !

     

     

    Edit : dans ce site, il est parlé de l’école avec un E majuscule. Ah oui, j’avais oublié, l’Ecole doit être un Sanctuaire.

    Publicités
    3 commentaires leave one →
    1. Julie permalink
      19 février 2010 19:31

      Je me souviens qu’en primaire on avait le choix entre des classes de religion (catholique ou protestante) et des classes de morale. Personne n’a jamais eu à s’en plaindre.
      Je ne sais pas si c’est toujours le cas, mais si ca l’est je suppose que c’est toujours limité géographiquement à l’Alsace. Je précise que c’était une école publique municipale.

    2. TETE DE HOLTZ permalink
      21 février 2010 01:47

      LA VIOLENCE A L ECOLE : un pur produit de la gauche !!!

      AUTRUCHES !!!

    3. 1 mars 2010 22:03

      La violence est surtout un pur produit d’enfants délaissés par leurs parents ! L’école n’est pas la réponse à tout, les parents sont au premier chef responsables de leurs enfants, me semble t’il. Et les efforts de l’école pour pallier aux manquements des parents n’ont pas besoin d’être raillés, aussi insuffisants soient-ils.
      En revanche, l’incapacité d’appliquer des règlements intérieurs à l’école sous prétexte de ne pas sanctionner les parents qui travaillent (qui n’auraient pas envie de voir leur progéniture exclue de son établissement en application dudit règlement) est bien révélatrice des temps modernes.
      Les parents se laissent d’office marcher sur les pieds par leur progéniture, par paresse, culpabilité mal placée et surtout bêtise. L’école ne peut donc s’octroyer les moyens de sévir efficacement.
      Les deux attitudes s’entretiennent mutuellement et sont génératrices des maux dénoncés.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :