Skip to content

La violence dans les écoles

9 janvier 2010

Un jeune majeur vient de mourir sous les coups de poignard d’un de ses camarades de lycée, lui aussi majeur. Il semble que l’agresseur ait voulu draguer avec insistance une jeune fille qui s’en est plainte à son frère. Celui-ci aurait demandé au jeune homme de ne plus importuner sa soeur, le ton est monté, les injures ont plu et l’agresseur a sorti un couteau de cuisine.

L’enquête révèlera probablement d’autres détails, mais il semble que l’agresseur était un jeune difficile : sa mère l’avait mis à la porte, il n’avait pas trouvé d’établissement scolaire jusqu’à ce lysée du Kremlin Bicêtre qu’il avait intégré il y a juste un mois.

Bien évidemment, les ministres Brice Hortefeux et Luc Chatel se sont aussitôt rendus sur place. Comme s’ils pouvaient y faire quelque chose.

 Depuis une vingtaine d’années, les faits divers de violence à l’école se succèdent régulièrement. Ils sont plus ou moins graves : chaque jour en France, 60 professeurs se font agresser, chaque année scolaire 250 actes de violence sont commis avec armes, 60 agressions sexuelles ont lieu et 80 % des actes de violence sont commis par des jeunes sur des jeunes.

 Il s’agit des chiffres de l’année scolaire 2005-2006, mais ces agressions augmentent de 30 % tous les ans, c’est-à-dire qu’en l’état actuel des choses, elles doublent tous les trois ans. En 2009, plus de 4.600 agressions verbales et physiques en milieu scolaire ont été signalées  dans l’académie de Créteil, faisant 3.700 victimes.

 

Depuis 20, ans, a peu près tous les ministres tous les ministres ? je n’ai pas eu envie de vérifier la succession des ministres ont adopté des plans anti violences :

  • 1990, Lionel Jospin comme Ministre de l’éducation nationale
  • 1992,  Jack Lang
  • 1995,  François Bayrou
  • 1997, dû à Lionel Jospin, en tant que Premier ministre ;
  • 2001, signé Jack Lang,  le retour ;
  • 2002, Luc Ferry et Xavier Darcos ;
  • 2004  François Fillon
  • 2006 Gilles de Robien
  • 2009 Xavier Darcos

A peu de choses près, un tous les deux ans.

Résultats : les agressions ne cessent d’augmenter chez les jeunes, de plus en plus jeunes, alors que la délinquance totale serait plutôt en baisse.

Donc : les mesures prises sont inefficaces. Toutes. Voici le plan 2009, mis à jour en janvier 2010 (sic). Bourré de bonnes idées intentions dans un monde idéal qui n’aurait d’ailleurs pas besoin d’elles ! . Une nouvelle preuve, s’il en était besoin, que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Donc : il faut prendre d’autres mesures. A commencer me semble-t-il, par cesser de considérer que les jeunes sont des enfants innocents et que les établissements scolaires sont des sanctuaires.

PS du 17 janvier : Un autre exemple de violences dans le cadre d’un collège : deux jeunes de 16 ans qui voulaient régler un différend avec une jeune fille scolarisée dans l’établissement ont foncé en voiture sur le principal du collège. Au moins deux délits d’un seul coup : conduite sans permis et coups et blessures volontaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :