Skip to content

La sainteté, c’est comment ?

29 décembre 2009

Ou en tous cas, la sainteté chez les catholiques ? Non que d’autres saintetés ne m’intéressent pas aussi. Mais ce post ne sera qu’un post de procédure.

Dans l’Eglise catholique, la béatification et la canonisation ne sont décidées qu’au terme d’une procédure rigoureuse.

Très vite les évêques ont voulu réglementer la canonisation pour faire cesser les abus tenant à la popularité extrême des certains martyrs. La canonisation est ensuite passée des évêques aux papes qui seuls pouvaient canoniser, jusqu’à Innocent III qui en a défini les règles. Elles ont été modifiées à diverses reprises au cours des siècles, pour figurer au Droit Canon de 1917 et en disparaître 1983 lorsqu’a été adoptée sa dernière mouture avec la Constitution apostolique du 25 janvier 1983 (Divinus Perfectionis Magister) de Jean-Paul II, le plus fécond de tous les sanctificateurs.

Aujourd’hui, deux ordres de faits doivent être démontrés par le requérant (un fidèle ou un groupe de fidèles) pour aboutir à une béatification ou une canonisation :

  1. le rayonnement spirituel du Serviteur de Dieu après sa mort : c’est à la fois un signe de sa participation à la sainteté de Dieu et l’assurance que son exemple est accessible et bienfaisant au peuple chrétien ; les miracles qui peuvent lui être attribués revêtent à ce titre une grande importance.
  2. son martyre ou ses vertus chrétiennes ; le martyre, c’est-à-dire la mort subie par fidélité à la foi, est le suprême témoignage que peut donner un chrétien, et il suffit à le rendre exemplaire quand bien même le reste de sa vie ne l’aurait pas été ; quant aux vertus chrétiennes, elles sont, en l’absence de martyre, la marque d’une foi vivante et la démonstration que la sainteté n’est pas inaccessible à l’homme.

La procédure se présente comme celle d’un procès canonique :  enquête approfondie confiée à l’évêque diocésain, examen minutieux du dossier par la Congrégation pour les causes des saints (organisme spécialisé au Saint Siège) et enfin la décision appartient au pape seul.

L’évêque qui est saisi d’une demande de béatification ou de canonisation (mais qui peut également se saisir proprio motu) doit recueillir et examiner les preuves. Ceux qui introduisent la cause choisissent un avocat, le postulateur de la cause ; l’évêque a ses  experts (théologiens). L’évêque fait entendre des témoins, examiner les écrits du serviteur de Dieu, procède à une enquête sur son martyre, sur ses vertus chrétiennes, sur les miracles allégués. L’enquête terminée, l’ensemble du dossier est transmis à Rome avec l’avis de l’évêque.

La Congrégation pour les causes des saints est constituée d’un collège de cardinaux et d’évêques présidé par un préfet (un cardinal) assisté d’un secrétaire (un évêque). Pour vérifier l’enquête épiscopale, la Congrégation dispose de rapporteurs et de consulteurs (historiens, théologiens) qui vont réexamiuner chaque élément du dossier, et en particulier les miracles (pour l’étude desquels il sera bien sûr fait appel à un groupe de médecins pour des guérisons). A tout cela s’ajoute le Promoteur de la foi, sorte d’avocat général dont la mission est de ne rien laisser dans l’ombre de la vie du serviteur de Dieu, y compris tout ce qui pourrait être défavorable à sa cause  (d’où l’expression « avocat du diable  » passée dans le langage courant).

Après délibération, la Congrégation vote sur l’existence ou non du martyre, des vertus chrétiennes, des miracles. Si les votes sont positifs, ils deviennent des décrets reconnaissant la réalité des éléments indispensables à la béatification ou à la canonisation.

Le dossier est alors seulement remis au pape à qui revient l’ultime décision.

Rien d’automatique dans tout cela, on le voit.

Rien qui ne permette de faire valoir tous les points de vue.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :