Skip to content

Grease, ou encore un modèle d’anti féminisme …

23 décembre 2009

Dans les années 70, cette comédie musicale a connu un énorme succès à Broadway et elle a ensuite été tournée avec Olivia Newton-John et John Travolta. L’histoire se passe dans les USA des années 50 et le film est une reconstitution rêveuse de cette époque.

Danny, chef de bande beatnik, ressemble plus à Fonzie qu’à Richie Cunningham et Sandy est une jeune fille sage de cette époque : chemisier blanc, jupe large, ballerines aux pieds, cheveux retenus par une barrette. Ils se rencontrent pendant les vacances et Sandy se présente pour ce qu’elle est. Danny, loin de ses copains, n’a plus aucune image de dur à imposer. Le début du film montre la fin de leur été et on voit bien que tous les deux sont de sérieux jeunes gens.

La hasard les réunit au lycée et chacun raconte « son » été à ses copains/copines. La version de Sandy correspond à ce qu’on a vu, celle de Danny au fantasme d’un mec vantard. Voici la version originale du film :

Et la traduction de cette chanson, en bleu Danny, en rose Sandy, en noir, les deux ensemble, en gras les choeurs

L’amour, c’est été, m’est tombé dessus
L’amour, cet été, est si vite venu
Y’avait une fill’ qui m’aimait
Et un garçon qui me plaisait
Et les jours d’été passaient Et les nuits, ces nuits d’été…

Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Tu l’as mise au dodo ?
Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Est-ce qu’il a une auto ?
Une crampe, et elle a coulé
Je me séchais, il m’a éclaboussé
J’ai plongé, et je l’ai sauvée
Il faisait son cirque et se pavanait
Mais quelque chose a commencé. Et puis ces nuits, ces nuits d’été…

Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Ce fut le coup de foudre ?
Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Tu as fait parler la poudre ?
On a fait un’ petit’ balade
On a bu une limonade
On a fait l’amour des heures
On est rentré de bonne heure
Amour de vacances, aucune importance, mais ces nuits, ces nuits d’été…

Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Mais n’en fais pas trop !
Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Ton gars m’a l’air d’un puceau !
Il m’a pris gentiment la main
Elle y allait pas par quat’ chemins !
Il venait d’avoir dix-huit ans
C’était une affaire comm’ y’en a pas tant !
Bonne saison, pour filles et garçons, et ces nuits, ces nuits d’été…

Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Combien il a dépensé ?
Dis m’en plus…! Dis m’en plus…! Elle a pas d’amie à me refiler ?
Puis un jour… l’été a été fini…
J’ai dit :  » On s’ra toujours… »  » Amis… »
On s’est juré fidélité
Je me demande où elle est
Rêves d’été, déjà effacés, mais ces nuits, ces nuits d’été…!

Dis m’en plus…! Dis m’en plus…!

Décryptage : les garçons ne pensent qu’au sexe et se vantent. Les filles ne pensent qu’à l’amour romantique qui se prouve, c’est bien connu, à la valeur des cadeaux reçus. En tous cas, c’est l’idée des auteurs de cette comédie en 1972. Le succès planétaire du film montre aussi que c’était probablement l’idée des spectateurs de la fin des années 70. Et dépuis car le succès n’a jamais manqué à cette comédie musicale depuis 37 ans.

La fin du film : chacun des deux envisage de rejoindre le style de l’autre, lui met un de ces gilets typiques des jeunes lycéens américains et elle se déguise en rockeuse sexy, talons aiguilles, épaules nues, tenue moulante. Dès qu’il l’aperçoit, il bave faut le comprendre aussi et retire son gilet et au bout du compte, c’est elle qui fait les efforts nécessaires pour lui plaire….

Si vous voulez voir ou revoir la scène finale, c’est ici. 

Cette comédie est reprise en ce moment au Palais des congrès. Commentaire de l’actrice qui joue Sandy, pour TF1/LCI :

« Une fille coincée au départ qui va se transformer en fille sexy, avec un vinyle, un blouson en cuir et qui va fumer des clopes ;… c’est quand même une tranformation. Ca parle de la libération de la femme. » (sic)

Décryptage : la libération de la femme passe par l’amour pour un voyou et c’est à elle de s’adapter au style de vie de l’homme qu’elle aime ?

Mais est-ce que ce n’est pas justement ce que font les femmes pas libérées : s’adapter à l’homme ? faire l’effort de le séduire (et non pas pouvoir être aimées pour ce qu’elles sont) ?

Eh bien, il y a encore du chemin à faire pour changer les mentalités !

Y compris celles des femmes car je suis certaine que cette comédie est plus aimée par les femmes que par les hommes.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. Anne-Laure permalink
    24 décembre 2009 12:46

    Effectivement, j’avais beaucoup apprécié ce film pour sa musique entraînante, mais la fin m’avait gênée pour cette raison précise : c’est elle qui change, et uniquement elle… ce qui m’avait marquée par rapport à la revendication d’une prétendue « libération de la femme » où encore une fois, la liberté se confond avec la possibilité de faire ce que l’on veut… difficile d’accepter que seule la Vérité rend libre !
    En parlant de Vérité, je vous souhaite un excellent Noël !

  2. 24 décembre 2009 12:50

    Dans le cas de Grease, il y a une transformation, une sorte de libération de Sandy. Elle sort d’un carcan de « petite fille modèle ». Là où j’ai du mal avec le label « libération de la femme » dont parle l’actrice, c’est qu’elle rentre dans un autre moule, celui de la fille sexy qui fait tout par rapport aux mecs et a pour principal souci l’image qu’elle leur envoie.
    Dans ce sens, peut-être que ce qu’elle était « avant » cette transformation était mieux ?

    Sans aller trop loin, je voudrais juste utiliser cet exemple pour poser la question suivante : qui est Sandy ? Qu’est-ce qu’elle veut dans la vie ? En est-elle bien conscience ?
    Qu’elle se serve de ses mots, ses vêtements, son maquillage (ou absence de maquillage), son attitude en société, etc., pour y arriver, pour exprimer sa personnalité et ses envies, très bien, parfait même !! Le féminisme, n’est-ce pas aussi quelque part savoir jouer de ces codes et ces images (tant qu’on ne trahit pas qui on est) ? Savoir les utiliser et savoir s’en débarrasser, selon le cas de figure ?
    (Là, je me pose réellement la question, donc si vous avez un élément de réponse, il sera plus que bienvenu !)

  3. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    24 décembre 2009 14:52

    Joyeux Noël à vous aussi !

    Non seulement ce n’est qu’elle qui change, mais en plus, pour plaire à un homme ! et hors Vérité, nous savons ce que vaut l’amour d’un homme ……..

  4. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    24 décembre 2009 15:12

    Il n’y a en effet aucune « libération » puisqu’elle passe d’un moule convenu à un autre moule tout autant convenu, dont seuls ceux qui en sortent pensent qu’il est anti conventionnel !

    Sur Sandy elle-même, je crois que la réponse est bien : avoir un homme à aimer et en être aimée. En tous cas, c’est ce que j’ai gardé en mémoire de ce film que j’ai vu à sa sortie.

    Il y a un autre personnage du film qui pourrait paraître plus libéré, c’est Betty Rizzo, autre élève du même lycée, la seule qui couche.

    Un jour, elle craint d’être enceinte et chante There are worth things I could do. Vous me dispenserez de traduire les paroles, mais cette chanson est aussi l’hymne d’une fille qui croit qu’en couchant, elle retiendra les hommes, et qui regrette de n’être pas aimée …..

    Une femme libre est une femme qui se suffit à elle-même, qui ne pense pas qu’elle est incomplète si elle est seule. J’ai quelques jours de vacances devant moi, je vais essayer de voir si je peux faire un post sur ce sujet.

    PS : je vais en profiter aussi pour vous faire le DVD promis 😉

    Joyeux Noël à vous.

  5. Sandy permalink
    23 juillet 2014 06:03

    Je ne dirais pas « une libération de la femme » c’est vrai que lui ne change pas mais à la fin il décide de faire des efforts jusqu’à porté des vêtements de sportif alors qu’il n’a pas du tout l’air d’un sportif il était prêt à faire ça pour elle ça prouve qu’il l’aime et qu’il tient à elle, mais elle aussi décide de changé, il faudrait comprendre que Sandy était une fille « coincée » c’est peut être une libération comme vous dites mais personnellement je pense qu’elle a eu raison de faire ce pas. Et puis c’est une histoire d’amour, je trouve ça normal qu’il y a plus de femmes que d’hommes qui regarde Grease, après tout les garçons sont comme ils sont, ils ont toujours étaient comme ça ont ne va pas les changés.

  6. dufour permalink
    19 juin 2015 09:06

    alors moi je suis pas tous a fait d accord avec vous , c est quand même Dany qui le premier fait l effort de changer , sport , il change de tenue et il est fidèle et elle a la fin lui montre aussi qu’elle tiens aussi a changer en se déguisant en pink lady et donc pour moi il font un pas l’un vers l’autre pour se montrer leur amour !! et a la fin il partent tous les deux ensemble et abandonnent chacun leur statue , elle le rôle de la petite fille sage et lui sa bande de pote et ses magouilles donc aucun se rabaissent pour l’autre mais grandissent , enfin moi c ‘est ma vision de cette histoire , je peux me tromper!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :