Skip to content

Violences faites aux femmes.

25 novembre 2009

L’année dernière, EN FRANCE 156 femmes sont mortes sous les coups de leur mari, compagnon, amant ou sous les coups de leurs ex maris, ex compagnon, ex amant… 156 femmes en un an, soit presque une femme tous les deux jours.

Il y a aussi près de 300.000 femmes régulièrement battues en France.

Le gouvernement a décidé que la lutte contre les violences faites aux femmes serait la grande cause nationale de l’année prochaine.

Il est extrèmement difficile de protéger les femmes victimes de violences de leurs proches ou de leur ex.

Très difficile parce que :

1 – les hommes qui battent leurs femmes ont besoin d’exercer sur elles leur pouvoir, et refusent de les laisser partir. Quand elles réussissent à s’échapper, ils les recherchent et les violentent encore. C’est ce qui est arrivé samedi dernier à une femme qui avait réussi à quitter son mari. Il l’a retoruvée, l’a aspergée d’essence, l’a brûlée avant de s’enfuir.

2 – c’est à la première gifle reçue qu’une femme devrait quitter un compagnon. Celles qui le font immédiatement ne seront pas battues. Mais les femmes battues acceptent toutes les explications/excuses de l’homme et veulent croire qu’il ne recommencera pas ou qu’au bout du compte, c’est vrai qu’elles l’ont énervé et que finalement, elles en sont responsables…

3 – ce n’est pas toujours facile de quitter un homme violent : la peur (de l’homme violent, de ne pas pouvoir arriver à faire face, seule, aux besoins de la famille…), l’espoir (qu’un jour cela s’arrêtera), la honte (que tout le monde le sache) se mélangent à la mauvaise image de soi que les injures et les coups reçus génèrent.

4 – d’une manière ou d’une autre, plus ou moins inconsciemment, une femme battue se sent coupable.

5 – une femme qui dépose plainte contre son agresseur fait bien souvent ensuite l’objet de pressions de la part de la famille de l’agresseur et finit souvent par se sentir une salope revancharde et injuste, à qui on explique qu’il ne faut quand même pas que les enfants aient un père qui passe en correctionnelle ou qui aille en prison et qui admettent, par on sait quelle bizarrerie intellectuelle, il vaut mieux qu’ils aient un père violent et une mère battue !

La mauvaise foi précède la violence mais ne la quitte jamais. D’un manière ou d’une autre, l’homme violent considère toujours qu’il a raison et que sa femme a tort.

Un test va avoir lieu en Seine Saint Denis, où on va remettre des portables aménagés à des femmes identifiées comme étant en grave danger : les services de police et de justice auront déjà un dossier sur ces femmes, leur domicile, leur agresseur, le passé familial….

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 25 novembre 2009 10:50

    une chose que je ne comprends pas: on va remettre à des femmes « en grave danger » des portables d’urgence.
    ça se passe comment?
    La femme « en grave danger » se pointe, en sang, au commissariat pour dire qu’elle a encore été battue par son mari cette nuit.
    Le flic diagnostique qu’elle est « en grave danger ». Il lui dit donc: rentrez chez vous avec ce portable, et la prochaine fois qu’il vous tabasse, appelez-nous comme ça! (c’est plus rapide).

    Concrètement, qu’est-ce que ça apporte?
    c’est une blague?
    on ne peut pas tout simplement protéger ces femmes et mettre leurs maris au trou, plutôt que de leur donner un gadget « pour les prochaines fois »?

  2. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    25 novembre 2009 12:44

    C’est à peu près ça …. sauf que les flics sachant qu’elle est déjà en danger interviendront en priorité sans ce demander si c’est une blague ou pas.

    En fait le téléphone est un peu modifier pour que la femme n’ait pas à appeler mais seulement à appuyer une touche. Il ressemble néanmoins à un portable ordinaire.

    Mais cela montre bien la difficulté du problème….

    Je n’ai pas de solution, je n’ai que de la compassion pour les femmes vicitmes, de la rage contre les violents et contre tous ceux qui ne prennent pas la question aux sérieux.

    Je suis même certaine qu’aujourd’hui des gens vont penser/dire que ce n’est vraiment pas la peine d’en faire une cause nationale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :