Skip to content

La journée mondiale de la contraception

26 septembre 2009

C’est aujourd’hui. Pour la troisième fois.

Qui le sait ? Pas grand monde. En tous cas en France.

C’est vrai qu’elle a tout de même été précédée par une série de spots publicitaires montrant un jeune mec redoutant d’être enceinte !

La journée de cette année a pour objectif de permettre l’initiation du dialogue entre trois acteurs essentiels : les jeunes femmes, leurs partenaires et professionnels de santé. La France est l’un des pays du monde pratiquant le plus la contraception médicalisée et pourtant depuis 1975, le recours à l’avortement reste toujours au même niveau, 200.000 par an, mais il est de plus en plus utilisé par les jeunes de 15 à 19 ans.

Ca me dépasse : cela fait maintenant plus de 25 ans que tous les médias expliquent qu’il est indispensable d’utiliser des préservatifs pour se protéger contre toutes les maladies sexuellement transmissibles. Ca marche contre les grossesses aussi.

Une journée mondiale de la contraception, c’est donc important.

Comme en dépit de la pub, ce sont les femmes qui sont enceintes, je m’étonne que les blogs féministes n’en parlent pas plus. Ni les blogs féminins.

Publicités
5 commentaires leave one →
  1. 27 septembre 2009 21:33

    eh bien c’est vrai, ça, qu’on devrait en parler.
    je note pour un prochain billet (même si la journée de la contraception sera passée)

  2. marion permalink
    27 septembre 2009 22:03

    Et en plus le gouvernement veut réduire les budgets des centres de planning familial, qui ont aidé un nombre incalculable de filles, en particulier mineures, à avoir accès à un moyen de contraception y compris à l’insu de leurs parents!

    Dans mon entourage direct, j’ai eu deux amies ayant eu recours à l’IVG (et non sans douleur morale, dans l’un comme l’autre cas). L’une suite à une erreur de « calcul », l’autre suite à une rupture de préservatif (pas de chance).

    La morale de ces histoires est triple :
    1 – le calcul n’est pas un moyen efficace de contraception
    2 – le préservatif tout seul ne préserve pas toujours, mais en même temps il arrive aussi d’oublier de prendre la pilule (avec belles frayeurs à la clé)
    3 – c’est jamais facile de choisir de garder ou non un enfant, et bien souvent le garçon impliqué ne laisse pas trop de place à discussion

    Ce dernier point est important, le copain de mon amie ne lui a pas laissé le choix. Il n’a juste pas pensé qu’éventuellement, elle aurait voulu pouvoir se poser la question. Il a pas non plus été là pour l’accompagner à l’hôpital. Et un an après, cette souffrance là existe toujours dans leur couple.

    C’est étrange, en en discutant avec plusieurs amis de sexe mâle, ils n’abordent jamais cette question de la même façon qu’une femme. C’est souvent la raison qui prime, avec la difficulté au quotidien d’élever un enfant quand on est jeune et étudiant, le manque de moyens financiers, les bouleversements que ça implique… Alors que pour une fille de mon âge qui tombe enceinte par accident, le choix de garder ou non l’enfant n’est ni facile, ni évident.

    Enfin c’est l’impression que ça me donne….

    (Pardon pour le long discours, j’ai ramassé mon amie en pleurs il y a deux jours à cause de cet avortement « forcé », le sujet me touche un peu 🙂 )

  3. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    28 septembre 2009 07:49

    Je vous en prie : le sujet de l’avortement me touche aussi et tout votre commentaire.

    Je sis catho comme vous le savez et personnellement j’aimerais que tout le monde soit saint, c’est-à-dire ne pratique que marié (et encore à condition que ce soit une expression de l’amour et pas seulement d’une envie – cf. JPII).

    Une fois que j’ai dit ça, j’ai rien dit. Comme aujourd’hui, que ce soit chez les cathos ou les autres, tout le monde pratique, il faut des protections contre les MST et contre les grossesses.

    Et chez les jeunes, les parents qui refusent les préservatifs à leurs enfants sont des imbéciles.

    Même chez les cathos : coucher hors mariage c’est un péché, OK, mais ce n’est pas le seul que commettent leurs enfants (ça se saurait) ne pas leur enseigner les protections (surtout chez les cathos qui pensent qu’avorter est un crime) non abortives, c’est de la CONNERIE ! C’est même de de la complicité !

    On apprend bien à nos enfants à traverser en ville sans se faire écraser et à manger 5 fruits et légumes et ni trop gras ni trop sucré !

    Désolée, mais la connerie de certains parents m’exaspère.

  4. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    28 septembre 2009 07:54

    Merci Marine.

    Même si la journée est passée, la contraception c’est pour tous les jours pour celles et ceux qui en ont besoin (cf. Balzac ;))

    D’autant qu’il y a sur ce sujet un nombre incalculable de choses à dire, ne serait-ce que les conséquences psychologiques des avortements (cf. le témoignage de Marion ci dessous).

Trackbacks

  1. Contre l’avortement : la contraception « Pourquoi se compliquer la vie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :