Skip to content

Pour ou contre la mixité à l’école ?

21 août 2009
tags:

Pour continuer sur la réflexion des sociologues suédois qui se demandent s’il ne conviendrait pas de commencer à séparer les enfants dans les écoles, j’ai voulu voir ce qu’il en est de la question en France et peut-être avoir un avis sur le sujet.

Comme pour pouvoir penser, je dois réfléchir et que pour pouvoir réfléchir, je dois avoir de la matière à donner à mes neurones, j’ai effectué une recherche sur ce sujet. Et j’ai eu de grosses surprises :

1 – Wikipédia, aucun argument contre la mixité et 7 arguments pour. Ergo, il n’est pas possible d’être contre la mixité à l’école puiqu’il n’y a aucune raison pour justifier cette position.

Ou, j’exagère ?

2 – en réalité, non je n’exagère pas.
La mixité scolaire est en France obligatoire depuis 1975. Depuis, le sujet est devenu tabou. La mixité est devenue incontestable. C’est comme la terre qui tourne autour du soleil. Si on envisage seulement de réfléchir sur ce sujet, on est « ? » il n’y a même pas d’adjectif pour qualifier les dingues qui l’envisagent. D’ailleurs, yaka voir, même le Front national n’y a pas pensé, alors.

Ou, j’exagère ? Non, j’ai trouvé un article relatant les conclusions d’une journée de réflexion sur ce sujet, organisée par une école d’instit en janvier 2009, journée intitulée « conférence de consensus« . (sic)

Alors, c’est moi, ou il y a un a priori ?

L’une des conclusions vaut son pesant de … consensus : « la nécessité pour l’école de reconnaître que les élèves ont un sexe et que la mixité ne peut avoir de fonction éducative que si elle est pensée et non simplement perçue comme une évidence. »

Pensée ? pas seulement perçue ? évidence ?

Alors, c’est moi, ou il y a un a priori ?

Butée, j’ai continué ma recherche et sur le site Madmoiselle.com, j’ai trouvé cet article qui a donné lieu à 59 commentaires, 57 à base de « on est en plein délire » et deux acceptant de se poser la question.

Alors, c’est moi, ou il est même impossible de discuter de ce sujet ?

Publicités
26 commentaires leave one →
  1. marion permalink
    22 août 2009 13:27

    Hum… en tout cas je ne m’étais jamais posé la question d’une possible remise en question de cette mixité.
    Les traces restantes de séparation, comme par exemple le « Ecole des filles » sur le fronton de certains bâtiments, ont l’air d’appartenir à un passé désuet, avec les robes à crinoline, les corsets et les cab tractés par des chevaux…
    Mais promis, à la prochaine soirée entre amis, je lance le débat !

  2. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    22 août 2009 18:07

    Bonne idée.
    N’hésitez d’ailleurs pas à le mettre sur le dos de cette drôle de bloggeuse, sinon vous allez passer pour une folle… A moins que vous ne l’abordiez en parlant des articles du Monde sur la Suède.

    Ce qui serait bien serait que vous arriviez à faire parler vos interlocuteurs pour tenter de connaître les raisons pour lesquelles on ne peut pas remettre en question la mixité …

  3. Violaine permalink
    23 août 2009 13:16

    Ayant passé 6 ans dans un collège/lycée non mixte, je suis ravie d’apprendre que la mixité est obligatoire en France!

    Je suis étonnée que le débat soit à ce point délicat, mais j’imagine que le spectre du fondamentalisme religieux contribue à cet état de fait. La non mixité a beaucoup d’avantages, en particulier à l’adolescence, à condition que, comme la mixité, elle soit pensée et organisée de façon intelligente.

  4. marion permalink
    23 août 2009 13:56

    Violaine, ça serait comment une mixité organisée intelligemment?

    Et c’était un collège lycée absolument pas mixte, là où tu étais? Il y avait quand même un contact possible avec les garçons, genre à la récré?

    C’est vrai que d’un autre côté, surtout au collège, la mixité pose plein de problèmes existentiels : j’était super timide au collège, je parlais pas à beaucoup de garçons (d’ailleurs y’en a pas beaucoup qui venaient me parler) mais en même temps je trouvais ça plutôt chouette la mixité (ils mettaient un peu d’ambiance en cours, on riait plus).

    Et j’avoue que les cours de natation mixtes au collège (« haaan elle se baigne pas elle a ses rèèèèègles » et « oooh t’as vu elle a pas de seins, mais par contre, elle là bas elle est trop bonne, hé, Vanessa viens là! »), quelle plaie!
    Je me souviens aussi d’un jour horrible en cinquième où j’avais un débardeur très lâche et j’ai eu le malheur de faire tomber ma trousse parterre. A partir de là j’ai acheté des soutiens-gorges bonnet A …

  5. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    23 août 2009 15:38

    C’est sûr qu’à l’adolescence, ce n’est pas si chouette que cela la mixité …
    Il est vrai que le développement physiologique des garçons et des filles n’avance pas au même rythme.
    En fait, je me demande si la mixité ne devrait pas être obligatoire que pour l’enseignement supérieur, de sorte qu’il n’y ait pas de discrimination dans les diplômes.
    Compte tenu de mon âge, je ne pouvais pas entrer à HEC. Il y avait à l’époque HECJF (HEC jeunes filles) et bien entendu le diplôme n’avait pas la même valeur. C’était pareil pour Normale, il y avait Normale Ulm pour les garçons et Normale Sèvres pour les filles…
    Inutile de vous dire que Polytechnique et Supaéro n’étaient pas non plus autorisées aux filles …

  6. marion permalink
    23 août 2009 15:49

    Et dans le même genre ma tante n’a pas pu faire garde-forestier (au soulagement de ses parents, elle est médecin maintenant).

    « de toute façon les filles sont nulles en math » … maintenant, les filles ont souvent un bien meilleur niveau scolaire que les garçons, ce qui pourtant ne suffit pas (à niveau égal c’est tout de même les gars qui sont embauchés). Mais bon, si les filles sont meilleures en classe, il vaut peut-être mieux garder la mixité histoire de motiver les mecs non?

  7. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    23 août 2009 15:53

    Motiver les graçons ? ou les distraire ?

  8. marion permalink
    23 août 2009 15:56

    Héhéhé je ne sais pas, mais s’ils ne sont pas distraits par les filles, ils le seront par autre chose non? (téléphone, sarbacanes en effaceur, torture de gomme, jouets divers …)

  9. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    23 août 2009 16:49

    Je pense que toutes ces autres choses servent à se faire remarquer des filles
    – soit par les bêtises,
    – soit par leur comportement « chef de meute » – c’est bien connu les filles sont attirées par les forts, les chefs et aujourd’hui qu’on est civilisées – y parait – par les riches !

  10. Violaine permalink
    24 août 2009 11:47

    Sainte Marie de Neuilly, non mixte de chez non mixte! Une mixité intelligente pourrait prendre en compte les différences hommes-femmes, plus marquées à l’adolescence, et s’adapter.

    Le problème, c’est dès qu’on suggère des plages horaires de piscine non-mixtes par exemple, la polémique sur les questions de fondamentalisme religieux écarte toute autre considération.

  11. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    24 août 2009 12:23

    Violaine,

    Vous avez tout à fait raison.
    Toute tentative de discuter (même seulement discuter) sur la mixité vous fait aussitôt qualifier d’intégrisme (de n’importe quelle religion d’ailleurs !)

  12. marion permalink
    24 août 2009 13:57

    Je comprends qu’on puisse apprécier de se baigner sans avoir l’impression d’être « décorpé » (dévisagé n’est pas très adapté), même si dans l’absolu les filles (et moi la première) regardent tout autant les autres filles que les garçons. C’est d’ailleurs pour pas me sentir gênée que je vais plus dans les piscines familiales que dans les piscines olympiques (au moins, il a des jeunes, des vieux, des gros, des maigres – de quoi passer inaperçue!).

    Il y a eu une récente polémique sur le « burkini »: un maillot de bain-tunique couvrant tout le corps. Le port de ce vêtement à été interdit, ce qui se conçoit bien, en raison de son manque d’hygiène (on interdit bien les shorts de bain). Mais s’il y avait des horaires aménagés, ne serait-ce que quelques plages horaires dans une piscine municipale, chacun pourrait venir se baigner comme il l’entend. A condition qu’il y ait des plages horaires réservées aux hommes, il n’y a pas de raison!

  13. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    24 août 2009 14:15

    Ah, le burkini ….
    Ah les horaires séparés hommes et femmes ?

    Juste pour compliquer les choses 😉 : on ne pourrait plus aller en piscine en famille ?

  14. marion permalink
    24 août 2009 14:25

    Hum, en général, aux horaires réservés aux femmes, les jeunes enfants sont acceptés (enfin j’en sais rien mais si ça marche pour les toilettes y’a pas de raison?).
    Et puis si seules certaines plages horaires sont séparées, il reste des plages mixtes où tout le monde peut venir.
    Et si ça convient toujours pas, les gens n’ont qu’à se baigner dans leur baignoire non mais ! 😉

  15. Marie permalink
    24 août 2009 17:32

    Moi je trouve que c’est une bonne idée de prévoir des plages horaires non mixtes dans les piscines, disons une fois par semaine. Pouvoir se baigner sans se faire aborder par un lourd, sans être la cible de regards concupiscents ou au contraire dégoûtés… Marion, tu as raison, les filles sont au moins aussi méchantes entre elles, mais dans mes souvenirs de piscine c’était pire quand il y avait des garçons. D’ailleurs peut-être que certains hommes aussi aimeraient des plages horaires pour eux, pour les mêmes raisons.
    Pour moi, ça peut remplir le même office que les mariages religieux juifs ou musulmans où hommes et femmes dansent séparés : chaque côté se lâche et s’amuse davantage loin du regard de l’autre sexe.

    En revanche pour l’école je ne sais pas. Je dois être influencée par le fait que les écoles ou classes non mixtes relèvent la plupart du temps (désolée Violaine, no offense) de groupes religieux (ou pas d’ailleurs, disons de groupes sociaux ou socio-culturels) très traditionnels, auxquels je ne m’identifie pas du tout.

  16. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    24 août 2009 17:48

    Oui, 🙂

    mais justement, puisque vous avez expérimenté la qualité d’amusement dans un mariage juif où les hommes et les femmes dansaient dans deux pièces différentes, justement parce que la dans n’était plus qu’amusement et non plus acte de séduction sociale,

    pourquoi ne serait-ce pas encore plus confortable à l’école, en particulier à la pré adolescence et à l’adolescence ?

  17. 7 septembre 2009 21:49

    A ce qu’il me semble, si l’on ne remet pas plus en question la mixité, ce n’est pas tant qu’il n’y ait aucun avantage à la séparation, mais plutôt que l’on sent bien intuitivement que c’est s’engager sur une pente savonneuse et pleine de chausses-trappes. La mixité n’est pas la panacée, mais à moins l’avantage de la simplicité et représente aussi une garantie (douteuse dans les faits mais inattaquable en théorie) d’égalité, cette même égalité pour laquelle tant de féministes ce sont battues…
    Toutefois, je tiens à apporter un bémol : dans la plupart des collèges aujourd’hui les horaires de piscine ne sont plus mixtes pour justement éviter tous les problèmes dont vous parliez.

  18. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    13 septembre 2009 18:08

    Garantie théorique d’égalité ?

    Pas si sûr !

  19. 16 septembre 2009 10:53

    Oui, puisque en principe aucune différence n’est faite entre un garçon et une fille, que ce soit dans le travail demandé, l’évaluation qui le suit, les sanctions encourues, les disciplines enseignées, jusqu’aux horaires strictement identiques…

    Mais je reconnais que cela c’est la théorie, puisque dans les faits et dans la pratique des différences se font petit à petit jour.

    Mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas ça l’essentiel pour moi (je ne dis pas que ce ne soit pas important, mais juste que ce n’était pas le sujet de départ), mais plutôt de ne pas s’aventurer ou s’engager dans la moindre entorse au principe d’égalité. Ce qui donnerait trop de poids et de levier à toutes les formes de communautarismes et particularismes, puisqu’on est entré malgré tout dans une ère de relativisme où il est devenu très difficile de faire valoir ou de faire comprendre la supériorité ou l’urgence de tel droit sur tel autre ou de telle liberté sur telle autre.
    Voila pourquoi je ne souhaiterai pas que soit remise en cause la mixité, ce qui ne veut pas dire tâcher de l’aménager pour la rendre plus efficace et confortable, mais accepter de revenir sur un principe d’égalité me semble comporter bien plus de risques et de dangers que d’avantages à en attendre…

  20. Finarfine permalink
    10 décembre 2009 12:37

    Et bien bonjour,

    en tant qu’ancienne élève de Sainte Marie de Neuilly comme Violaine et en tant que féministe, le sujet de la mixité m’intéresse évidemment beaucoup. Je suis d’ailleurs bien placée pour témoigner et pour analyser.
    J’ai passé mon collège et mon lycée à SMN. J’ai ensuite fait une hypokhâgne à Daniélou (groupe Saint François Xavier aussi. La prépa est mixte mais le collège-lycée Daniélou ne l’est pas. Incidence sur les candidatures: 40 filles, 5 garçons dans la classe). J’ai ensuite effectué une réorientation heureuse, notamment du point de vue personnel, en droit/droit étranger.

    Je suis contre la non-mixité. Philosophiquement et socialement.
    La non-mixité entérine une conception des individus comme étant psychologiquement sexué, et cette sexuation de l’esprit découlerait naturellement du sexe biologique de la personne.
    Mais c’est oublier le fait que dès notre naissance on nous attribue un système comportemental défini en fonction de ce qu’on a entre les jambes (observez les comportements différents des adultes vis-à-vis d’un garçon ou alors d’une fille. observez les goûts qu’on leur attribue assez arbitrairement. Observez les familles de jouets qu’on offre à l’un ou à l’autre, …)

    Les différences féminin/masculin ne sont que des faits observables qui demandent à être expliqués par des arguments plus pertinents que la ‘Nature’ (joli mot qui justifie tout et n’importe quoi). Contrairement à l’animal les instincts de l’humain ne s’expriment jamais à l’état brut mais passent par les filtres de sa conscience et de la socialisation qu’il a subi. Sans rejeter l’éventuel fait scientifique que les hormones influencent le cerveau, cette influence est-elle plus grande que l’influence de la culture?
    Je ne le pense pas. Le ‘féminin’ et le ‘masculin’ sont des constructions culturelles et sociales qui répondent à une logique systémique très précise qui a pour but d’éviter le désordre, notamment social, dont l’Humain a si peur.

    Si d’infinitésimales différences biologiques existent entre les deux sexes que pèsent-elles face aux multiples similitudes intellectuelles qu’il y a entre eux?

    Préconiser la non-mixité c’est accepter des différences directement observables et s’y adapter sans se demander si ce n’est pas leur cause qui doit être à la source de notre réflexion.

    Alors. Les différences hommes/femmes observables implicitement ou explicitement imposées sont-elles mauvaises en elles-mêmes?
    Non si l’on veut s’en tenir à l’ordre existant ( et ‘rassurant’) et qu’on le considère comme bon (car ‘naturel’).
    Oui, si l’on souhaite considérer que l’Homme a une conscience libre et qu’il doit pouvoir développer sa personnalité en fonction d’autres critères plus respectueux et plus dignes de lui que le sexe.
    L’Homme doit pouvoir choisir librement ce qu’il veut être: du genre féminin, masculin, hybride ou ni l’un ni l’autre.

    Et à ce stade la non-mixité, fondée sur le critère d’adéquation entre le sexe et le genre et donc sur le critère des différences entre les êtres qui en ressortent perd son principal fondement, cette coïncidence n’étant plus la règle.

    Je crois que la non-mixité accentue l’effet de recoupement sexe/genre entamé dans la sphère privée, ce qui en soit est mauvais et qui, dans une société, génère des frottements entre les groupes identitaires ainsi formés. ce que Saint-Luc a exprimé extrêmement clairement.

    A vous!

  21. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    10 décembre 2009 22:03

    Bonjour et bienvenue,

    Je suis féministe aussi comme vous avez dû certainement le constater à la lecture d’autres posts de ce blog.

    Je pense en revanche qu’il y a de réelles différences hommes femmes, physiologiques et psychologiques, mais qu’elles ne doivent pas entraîner de différences de droits.

    Entre ce papier d’août et aujourd’hui, j’ai poursuivi ma réflexion et je pense maintenant qu’il conviendrait que les écoles soient mixtes mais les classes non mixtes. Jusqu’au bac et que les études supérieures soient mixtes.

    Le pourquoi de cette position est expliqué dans les posts plus récents sur le même sujet.

    https://pourquoisecompliquerlavie.wordpress.com/2009/09/13/la-mixite-a-lecole-et-si-finalement/

    https://pourquoisecompliquerlavie.wordpress.com/2009/10/23/pour-ou-contre-la-mixite-a-lecole-2/

    https://pourquoisecompliquerlavie.wordpress.com/2009/10/24/contre-la-mixite-a-lecole/

    https://pourquoisecompliquerlavie.wordpress.com/2009/11/15/contre-la-mixite-a-lecole-2/

    A bientôt j’espère.

  22. 27 mai 2010 04:45

    Super great read! Really.

  23. 29 janvier 2011 13:30

    L’islam la plus belle des religions , la beauté de ses prières et de ses abultions .. Muslima a la vie a la mort , avec le coeur ❤

  24. moloud permalink
    11 février 2014 19:29

    marion tu di dla merde

  25. Loul permalink
    23 janvier 2016 19:32

    Mdrr, ferme ton site et arrête avec « C’est moi ou… » Pathétique….

Trackbacks

  1. La mixité à l’école, et si finalement …. « Pourquoi se compliquer la vie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :