Skip to content

17,30 euros pour les filles et 20,80 euros pour les garçons !

21 août 2009

C’est le chiffre moyen d’argent de poche donné par les parents à leurs enfants ! (Figaro du jour). Il faut aller lire les commentaires à la suite de l’article : c’est affligeant.

Déjà 17 % de discrimination entre les petites filles et les petits garçons.

C’est quand même impressionnant que même pour leurs enfants, les parents estiment les besoins de liberté/autonomie plus important pour les garçons que pour les filles.

Comme parallèlement, les filles aident en réalité plus aux travaux ménagers que leurs frères, c’est grave. Si vous avez l’occasion, demandez à un garçon et à une fille de dresser le couvert ensemble et comptez ensuite le nombre d’objets installés par la fille et celui installé par le garçon et comparez la qualité, regardez la manière dont ils sont disposés.

C’est plus qu’instructif : le garçon en a mis moins sur la table et ils sont déposés n’importe comment. Valable à tout âge de 7 à 77 ans !

Marion, qui a la gentillesse de me lire et de commenter mes billets, m’avait transmis il y a quelques jours un très intéressant article sur les différences spontanées de comportement entre garçons et filles à l’école en Suède, pays pourtant très porté à veiller sur l’égalité femmes/hommes !

La sociologue constate que dès la maternelle :« Pis : lors des repas, une nuée de petites filles s’active autour de garçons attablés… L’horreur. Et la preuve irréfutable que les stéréotypes ont la vie dure. »

De nouveau : à se demander si la mixité n’est pas une cause génératrice du maintien de la discrimination maintenant qu’intellectuellement et officiellement tout le monde est prêt à admettre cette égalité.

Qu’en pensez-vous ?

Publicités
20 commentaires leave one →
  1. 21 août 2009 08:40

    Y’en a, dans le même genre, qui mettent leurs garçons à Franklin mais leurs filles aux Oiseaux parce que, hein, c’est dur, et y’a des maths…

  2. marion permalink
    21 août 2009 08:49

    Soyons optimistes :

    – Quand ma mère était petite et partait en vacances chez sa grand-mère en Limousin, elle et sa soeur devaient aider à faire les conserves, les confitures, les lessives… pendant ce temps, son frère et son cousin pouvaient aller se balader et se baigner dans la rivière du coin. Et à l’école elle a appris à repriser des chaussettes quand mon oncle faisait des maquettes d’avion.

    -Mon frère et moi avons toujours du aider un peu à la maison : il fallait mettre la table, débarrasser le lave-vaisselle, passer la tondeuse etc… On se partageait donc les trucs à poser et les étages du lave-vaisselle (et comme je suis l’ainée c’est moi qui décidait hahaha). On a eu une nounou sur-maniaque du nettoyage donc même si on n’avait pas trop à faire on est tous deux devenus très pointus sur la propreté (« quoi, tu n’as pas nettoyé le derrière du lavabo? ou je sais personne ne le vois mais MOI tu vois je sais qu’il est sale et ça c’est pas envisageable! »)

    Il y a quand même une évolution! En plus maintenant les enfants partant de chez eux pour les études, ils sont bien obligés d’apprendre à nettoyer, ranger, faire le ménage.
    Par contre ce qui est sûr c’est que mon ami, qui met plutôt de la bonne volonté à aider si je lui dis que faire ne VOIT tout simplement pas tout seul les tâches à effectuer. Et que hier Marie-Laure a repassé l’intégralité du linge par un temps caniculaire à Paris (warrior). Donc bon c’est aussi à nous de réfréner nos pulsions de fée du foyer et d’impliquer un peu plus les hommes de la maison non?

  3. 21 août 2009 08:58

    Moi j’aurai une excuse: ma fille a 3 ans de moins que son frère 😉
    Mais de toute façon ils n’ont pas encore d’argent de poche, ni l’un ni l’autre 😉

  4. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 09:30

    Tout cela est vrai, mais :
    – Marichéri est resté célibataire jusqu’à 40 ans. Il sait donc tout faire. Mais depuis que nous sommes mariés, il n’a plus jamais touché un fer à repasser (même pour le ranger). Côté positif, s’il a appris à voir, il a aussi appris à ne rien dire. Pour le ménage, c’est le premier de nous deux qui craque (souvent moi, mais je jure, j’ai de la résistance : je ne vous inviterai pas chez moi maintenant que je connais votre côté Monica ! hihihi (ps je sais toujours pas faire les smileys!) Autre côté positif, je fais la cuisine, il fait la vaisselle.
    – Fistonchéri sait parfaitement repasser. J’ai arrêté de lui repasser ses trucs il y a longtemps. Je l’ai même vu, chez moi, repasser des trucs de Bellefillechérie quand elle était en stage, et pas lui ! Donc en ce moment que c’est lui qui a un stage et pas elle, je ne suis pas choquée.

    Suite un peu plus tard dans la journée.

  5. Anne-Laure permalink
    21 août 2009 09:56

    Ce genre de questions doit être dans l’air du temps : http://grande-dame.blogspot.com/2009/08/stereotype-ou-realite.html 😉
    Mais plus sérieusement, c’est une question importante que soulève l’article du Monde : jusqu’où est-ce normal de différencier l’éducation, où finit l’éducation à l’égalité et où commence le risque de l’égalitarisme ? Car autant le partage des tâches ménagères, en tout cas sur le papier, paraît évident dans l’idéal, autant il y a peut-être des différences qui sont nécessaires ? Ne serait-ce que pour construire l’identité ? Je n’ai pas les compétences pour répondre à ces questions malheureusement…

  6. 21 août 2009 10:26

    Je vous adore tous les trois !
    Au fait, Marion, merci pour ton lien vers la série du Monde l’autre jour, c’était très instructif à lire.

    Pour l’argent de poche, je pense qu’une solution à cette inégalité est de faire dépendre l’argent de poche des tâches ménagères effectuées : c’est ce que fait une cousine de mes parents avec ses filles, et ça a l’avantage annexe de débarrasser la maîtresse de maison du repassage et de l’aspirateur…

  7. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 12:43

    Bonne idée…. mais si je glose sur votre mot, votre cousine le fait avec ses FILLES.
    Et les garçons ?

  8. Marie permalink
    21 août 2009 13:10

    bah elle a seulement deux enfants femelles, donc je sais pas ce qui se passerait si elle avait aussi un garçon…

  9. marion permalink
    21 août 2009 13:55

    Ma mère a essayé ça aussi mais ça n’a pas marché mon frère préférait glandouiller pauvre sur son ordi que riche après avoir passé la tondeuse ou nettoyé la voiture…

  10. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 14:07

    Anne-Laure,

    Bonjour et bienvenue.
    Merci pour le lien avec le blog de Grande Dame.

    Peut-être devrions nous toutes réfléchir à cette question. Je vais essayer de lancer (un de ces jours, maintenant que le boulot recommence, faut trouver le temps) un papier sur le sujet de la mixité à l’école.

  11. marion permalink
    21 août 2009 14:09

    Ces conversations sont fabuleuses, ça me rappelle les heures passées à nous balader dehors en papotant au collège (alors mais pourquoi donc le prof de musique …). En tout cas ça fait un bien fou, merci merci !

  12. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 14:15

    … ou comment le 16ème (et ceux qui voudraient en être) perpétuent les conneries, euh non, les pintades.

  13. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 14:19

    C’est quelque chose que j’ai fini par comprendre.

    Les hommes ne VOIENT pas. Soyons clairs, quand ils nous aiment, ils veulent bien faire ce que nous leur demandons, mais ils pensent vraiment qu’on est bien sottes de se compliquer la vie ainsi.

    C’est pourquoi le problème du partage des tâches ménagères est insoluble : pour nous, c’est fondamental, pour eux c’est peanuts et ils ne comprennent vraiment pas pourquoi nous nous compliquons la vie ni pourquoi ça nous démolit le moral de ne pas avoir un intérieur rangé et propre !!!!

  14. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 14:25

    Bonjour et bienvenue,

    Vous souriez. Mais êtes vous certaine qu’à âge égal, vos enfants auront effectivement le même argent de poche, coût de la vie inclus ?

    En tous cas, au moins, vous vous poserez la question et du coup vous serez plus strictement égalitaire que d’autres…

  15. marion permalink
    21 août 2009 15:06

    oui c’est exactement ça, le problème est juste l’importance que l’on attache aux choses … du coup le mieux c’est que chacun y mette un peu du sien : si l’un baisse son niveau d’exigeance et que l’autre accepte d’y mettre du sien en matière de nettoyage on finit par arriver à un équilibre non?

    Et autrement, quand j’ai des soucis, je commence par nettoyer mon lieu de vie, et après je peux faire le ménage dans le reste de ma vie (du coup c’est souvent propre chez moi, et puis ça permet de se défouler sur quelque chose). En revanche, quand mon ami en a marre, il pose ses fesses dans le canapé et regarde le sport à la télé (version fatiguée) ou part courir pendant une heure (version forme). Du coup c’est sur que c’est plutôt moi qui fait le ménage, surtout quand je travaille à la maison…

    PS : ne vous inquietez pas, je suis très tolérante en matière de désordre chez les autres – mais quand je les connais bien ils ont du mal à m’empêcher de faire la vaisselle avant/après manger 😉

  16. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 15:24

    Marion,

    C’est exactement cela, il nous faut baisser nos exigences et du coup on se répartit mieux les tâches.

    Mon bureau, j’entends le meuble bureau dans le bureau pièce, son état indique tout de suite si le dossier sur lequel je travaille est compliqué ou pas. Si le bureau est en bordel, le dossier n’est ni compliqué, ni important.

    Dans le cas contraire, je commence toujours par ranger le bureau (pièce), ranger le bureau (meuble) et ranger le dossier ! Reste que je n’ai toujours pas répondu à la question : un champ de vision ordonné éclaircit-il les idées ou suis-je la plus grande procastrinatrice de France ?

  17. marion permalink
    21 août 2009 15:33

    Héhéhé pour répondre à cette question il faudrait, à chaque dossier, noter le temps que vous passez sur le dossier, le temps que vous passez au rangement, la vitesse à laquelle vous résolvez le dossier en question et le temps que vous passez à d’autres tâches n’ayant rien à voir au lieu de travailler. Si on croise ces données sur de nombreuses années, une réponse émergera sans doute. Ou pas …

    Mais intuitivement je pense que ranger aide à éclaircir ses idées, comme sortir marcher, ou avoir une autre occupation qui laisse l’esprit vagabonder (dormir !).

  18. pourquoisecompliquerlavie permalink*
    21 août 2009 15:46

    Oui, ça c’est la version optimiste.

    En fait, moi ce qui me permet d’éclaricir un problème, c’est de répondre par écrit. Quand je réfléchis (en l’air, dodo, shopping, TV, etc) j’ai -parfois- des intuitions géniales.

    Mais une intuition, ce n’est que la direction donnée par le neurone-boussole. Après faut quand-même défricher le chemin, constuire le soubassement, aller chercher le goudron, poser les panneaux de signalisation … bref bosser !

    Et ça c’est duuuuuuuuuuuuur

Trackbacks

  1. Pour ou contre la mixité à l’école ? 2 « Pourquoi se compliquer la vie ?
  2. Le féminisme, ce qu’il est, ce qu’il n’est pas. Peut-être. Ou pas. « Pourquoi se compliquer la vie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :