Skip to content

Une petite histoire (et géographie) de la nourriture

9 août 2009

Comme il faut manger pour vivre, l’homme (comme tous les autres animaux d’ailleurs) s’est préoccupé de trouver de la nourriture et si possible quand il en avait trouvé beaucoup, de la garder de sorte qu’elle ne le rende pas malade lorsqu’il mangeait sa nourriture gardée, c’est-à-dire, lorsqu’elle n’était plus fraiche.
Trouver de la nourriture, version de base : chasse, pêche et cueillette. Cela entraîne un mode de vie de type nomade : on change d’endroit quand le terrain de chasse est vide et que les arbres n’ont plus de fruits. Mais il faut de grands territoires au nomadisme.
Trouver de la nourriture, version améliorée : élevage et agriculture (entre -8000 et -10000 selon les endroits du monde). Lorsqu’il n’est pas tenaillé par la faim, l’homme est paresseux/astucieux (mine de rien, ce sont ces deux qualités, associées au manque de révérence pour la tradition, qui nous ont donné l’ordinateur. Mais c’est un autre sujet.)
Quand on veut tuer une bestiole pour la manger, c’est quand même plus facile de l’avoir attachée à un piquet à côté de la tente que de devoir d’abord la trouver, la débusquer et ensuite la tuer alors qu’elle-même n’y tient pas vraiment.

Élevage donc. L’élevage n’entraîne de sédentarisation que lorsque la terre est suffisamment riche pour pouvoir nourrir le troupeau d’une saison l’autre. Dans les régions pauvres, c’est la nécessité de trouver la nourriture des troupeaux qui entraîne le nomadisme pastoral (steppes, déserts…)

Garder la nourriture, c’est-à-dire faire en sorte que la nourriture en trop qu’on ne peut pas manger immédiatement car :

– c’est rare de pouvoir manger un buffle en une seule fois. Si on laisse le buffle comme ça, il pourrit – et du coup d’ailleurs, il pourrit tout ce qu’il touche,

– c’est très difficile de pouvoir manger toutes les pommes mures. Dans la nature, les pommes murissent en fonction de leur place dans l’arbre, mais en un mois, elles sont toutes mures. En fait, les fruits et légumes sont globalement tous murs en même temps : du printemps à la fin de l’été et l’homme qui n’est pas un ours hibernant doit manger l’hiver aussi (Les Inuits, lorsqu’ils étaient encore nomades, se nourrissaient l’hiver exclusivement de chasse et de pêche.)

soit conservée dans de suffisamment bonnes conditions pour pouvoir être utilisée à la mauvaise saison.

Pour conserver, il y a d’abord le sec, puis le gras, le sel, le sucre et l’alcool. Pour garder la nourriture, il existait donc (jusqu’à l’invention de la conserve en 1809 par le français APPERT) plusieurs méthodes : dessiccation, salage, confisage (au gras, au sucre et à l’alcool) et pourrissement (maîtrisé).

Dessiccation : assèchement de la nourriture, comme les morues aujourd’hui encore dans le nord de la Norvège ou tous les jambons fumés que nous connaissons. Greniers à blé de l’Égypte ancienne pour garder le blé sec, pommes tapées des bords de Loire….

Salage : la choucroute, les cornichons, le petit salé et tout ce qui est saumuré comme la morue encore une fois ….

Pourrissement : fromages, vins, cidres, nuoc mam….

Confisage : fruits confits, confit d’oie, de canard, confitures…

Vous l’aurez compris, selon que la terre et le climat permettent aisément les cultures, ont été très vite cause de sédentarisation. Il ne faut donc pas s’étonner que la France ait été le territoire préféré d’invasion des Celtes (tribus d’Europe centrale) pour devenir très vite le pays le plus peuplé d’Europe.

Aux extrêmes opposés, les déserts et les terres bordant les calottes glacières ont toujours été des régions de nomadisme et de très faible peuplement.

Un prochain billet développera comment, lorsqu’on a enfin de la nourriture, on l’accommode pour pouvoir la manger, voire transformer la nécessité en plaisir : ce sera la petite géographie (et l’histoire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :